Faits divers – Justice

Fumier à Orléans : la Région porte plainte contre les Jeunes agriculteurs

France Bleu Orléans lundi 23 mars 2015 à 19:44

Des agriculteurs manifestaient samedi à Orléans contre le flou sur l'application de la nouvelle politique agricole commune. Refoulés devant la préfecture, ils se sont repliés devant l'hôtel de région où ils ont déversé du fumier en petite quantité. La collectivité territoriale a décidé de porter plainte.

Les élus de la Région n'ont pas accepté l'action du syndicat Jeunes agriculteurs, alors qu'il y a des discussions en ce moment entre les agriculteurs et la collectivité sur les aides qu'elle leur apporte. Selon Marie Madeleine Miallot, vice-présidente du conseil régional, cette action a donné un mauvais exemple : "Ce jour-là se tenait une conférence avec plus de 70 jeunes qui travaillaient sur le vivre ensemble, ça donne une mauvaise image. Et très concrètement, je n'arrête pas de travailler sur la PAC. Il y a quatre jours, j'ai rencontré les Jeunes agriculteurs et ils m'avaient dit qu'ils étaient très satisfaits de la réponse apportée. Compte tenu de la concertation mise en œuvre, nous n'acceptons pas d'être attaqués de manière injustifiée . Un tel acte la veille d'une élection politique, c'est inacceptable."

Le président des Jeunes agriculteurs du Loiret, Cedric Boussin, regrette ces débordements mais il comprend aussi la colère et les inquiétudes de ses adhérents : "Nous sommes désolés de la tournure des événements. Nous avions des revendications précises envers le ministre, l’État et l'Europe vis à vis de l'installation de la nouvelle PAC. Mais il est clair que le conseil régional n'était pas la cible de nos revendications. Nous travaillons depuis de nombreux mois avec les élus. Je comprends cette plainte."

La FDSEA a déclaré ne pas cautionner cette action isolée samedi dernier de certains jeunes agriculteurs. Le syndicat a organisé ce lundi sa propre journée de mobilisation. Dans la matinée devant les sous-préfectures de Pithiviers et Montargis, les agriculteurs ont déversé du fumier et des pommes de terre, toujours pour dénoncer la mise en place de la nouvelle politique agricole commune.