Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Un homme de 21 ans écroué après une fusillade à Toulon

dimanche 2 décembre 2018 à 15:03 Par Thibault Maisonneuve, France Bleu Provence

Un jeune homme a été mis en examen et écroué après la fusillade qui a fait un mort et quatre blessés le 21 novembre dans le quartier des Oeillets à Toulon.

C'est au pied de cet immeuble qu'un homme a été tué à Toulon
C'est au pied de cet immeuble qu'un homme a été tué à Toulon © Radio France - Sophie Glotin

Toulon, France

Un  jeune homme a été mis en examen et écroué pour homicide volontaire et tentative d'homicide volontaire après la fusillade qui a fait un mort et quatre blessés le 21 novembre dans une cité de Toulon, le quartier des Oeillets. Il y a quelques jours, deux hommes ont été interpellés et déférés au parquet après l'ouverture d'une information  judiciaire. "L'un a été formellement identifié par des témoins comme étant porteur d'un fusil à pompe", a précisé à l'AFP Bernard Marchal, procureur de la République de Toulon. L'autre suspect, contre lequel les preuves sont plus "minces", selon le magistrat, a été libéré et placé sous statut de témoin assisté. Tous deux nient toute implication. 

Quatre blessés dont deux grièvement

La  fusillade avait fait un mort, un jeune homme dont le propre frère avait été abattu dans des conditions similaires en début d'année et qui lui-même avait été grièvement blessé l'an dernier de la même façon. Quatre personnes avaient également été blessées, dont deux très grièvement qui avaient été placées en coma artificiel.

Trois armes utilisées

Trois armes différentes ont été utlisées au cours de ce règlement de comptes local lié au trafic de stupéfiants, relève encore M. Marchal, précisant que "trois personnes sont impliquées comme auteurs". L'enquête a été confiée à la police judiciaire de Toulon épaulée par la brigade de répression du banditisme de Marseille.

L'appel du maire de Toulon

Au lendemain de ce règlement de compte, le maire LR de Toulon, Hubert Falco avait de nouveau réclamé des moyens à l'Etat : "combien faudra-t-il de morts sur notre territoire pour être entendu et écouté?", avait réagi l'élu, alors qu'une recrudescence de la criminalité liée au trafic de drogue a été constatée.