Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fusillade dans la Somme : le tireur était fortement alcoolisé

mercredi 26 août 2015 à 17:20 France Bleu Picardie

L'auteur de la fusillade qui a fait quatre morts dont un gendarme et trois blessés mardi à Roye dans la Somme "avait 2,28 g d'alcool dans le sang", a déclaré mercredi le procureur de la République d'Amiens lors d'une conférence de presse.

Une fusillade de Roye a fait quatre morts, dont un bébé et un gendarme, et trois blessés
Une fusillade de Roye a fait quatre morts, dont un bébé et un gendarme, et trois blessés © MaxPPP

L'auteur présumé de la tuerie qui a fait quatre morts et trois blessés mardi à Roye (Somme) "avait 2,28 g d'alcool dans le sang", a déclaré mercredi le procureur de la République d'Amiens. Le procureur Bernard Farret a d'autre part évalué le nombre de coups de feu tirés par le septuagénaire à "environ 30 au total", lors d'un court point de presse. L'homme, âgé de 73 ans mais dont l'identité n'a pas été divulguée, "a été placé en garde à vue à 10h et, dans un premier temps, a refusé de s'expliquer sur les faits", a d'autre part affirmé le procureur.

"Il y a un an, il y a eu un différend entre la famille visée par les tirs et le tireur"

  • Bernard Farret, procureur de la République

Le meurtrier présumé, qui a utilisé un fusil de chasse, "n'a pas d'antécédent judiciaire", a-t-il aussi précisé. Après avoir tiré "à 14 reprises" sur le bloc sanitaire, dans l'aire où stationnaient des caravanes de gens du voyage, le septuagénaire "s'est dirigé vers son véhicule et sa caravane et y a mis le feu". C'est en se dirigeant vers la sortie qu'il a vu les gendarmes. Il "a fait feu d'abord sur des véhicules de gendarmerie, puis sur les gendarmes eux-mêmes". "Trois gendarmes ont riposté, ce qui a permis de neutraliser l'individu" en lui infligeant des blessures par balles, a-t-il dit. Interrogé sur les mobiles du tueur présumé, Bernard Farret a révélé qu'"il y a un an, il y a eu un différend avec des propos échangés entre la famille" visée mardi et le tireur. Cet incident "a donné lieu à une intervention de la gendarmerie, mais il n'y a pas eu de procédure", a-t-il conclu.

> A LIRE AUSSI : Le tireur vivait dans le camp de gens du voyage

Par :