Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fusillade dans la Somme : quatre morts dont un enfant et un gendarme

mardi 25 août 2015 à 18:41 - Mis à jour le mardi 25 août 2015 à 22:35 Par Eric Turpin, France Bleu Picardie

Quatre personnes dont un bébé et un gendarme ont été tuées et trois autres blessées dans une fusillade mardi après-midi à Roye dans la Somme. La fusillade a éclaté dans un camp de gens du voyage à l'entrée de la ville. Il pourrait s'agir d'un différend qui a tourné à la tragédie.

La fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye a fait quatre morts et trois blessés
La fusillade dans un camp de gens du voyage à Roye a fait quatre morts et trois blessés © MaxPPP
Une fusillade a éclaté dans une aire d'accueil des gens du voyage  à Roye dans la Somme - Aucun(e)
Une fusillade a éclaté dans une aire d'accueil des gens du voyage à Roye dans la Somme

Une fusillade a fait quatre morts et trois blessés dont un gendarme mardi à Roye dans la Somme. Elle s'est produite dans une aire d'accueil de gens du voyage, situé à l'entrée de la ville, tout près de l'autoroute A1.

Les gendarmes ont été appelés vers 16h30 pour des coups de feu sur l'aire d'accueil des gens du voyage. Plusieurs patrouilles se sont rendues sur place. Un homme a ouvert le feu sur eux à leur arrivée. 

Dans l'échange de tirs, l'homme a été grièvement blessé, ainsi que deux gendarmes dont l'un a succombé à ses blessures dans la soirée.

Après la fusillade, les gendarmes ont découvert dans le camp de gens du voyage les corps d'un homme, d'une femme et d'un bébé de six mois . Un enfant de trois ans a été retrouvé grièvement blessé.

Un règlement de compte ?

Un homme ivre a fait irruption dans le camp de gens du voyage. "Il s'est approché d'une caravane. Il a fait feu sur une femme, ses deux enfants et sur le grand-père des enfants" , a expliqué le procureur d'Amiens lors d'une conférence de presse.

  • "La gendarmerie est toute proche. Les gendarmes sont arrivés immédiatement sur les lieux. Quand l'individu a vu les gendarmes, il a fait feu à plusieurs reprises sur eux. Il a blessé un gendarme, un autre est décédé. Les autres gendarmes ont riposté, ce qui a permis de mettre fin à ce drame" * , a ajouté Bernard Faret qui refuse de parler pour l'instant de règlement de compte.

Tensions

L'atmosphère est devenue extrêmement tendue après la fusillade. Une cinquantaine de gens du voyage se sont regroupés devant les forces de l'ordre qui leur interdisaient l'accès au camp. Une voiture a même tenté de forcer un barrage. Le conducteur a été arrêté.

Une vingtaine de policiers ont aussi été déployés autour du CHU d'Amiens où les victimes ont été hospitalisées, notamment l'auteur des coups de feu.

Certains médias ont été pris à partie. Un journaliste d'Europe 1, Lionel Gougelot, et un confrère de RTL, Franck Antson, ont été frappés à Roye par un groupe de six personnes. Sur son compte Twitter, un journaliste de France 3 Picardie parle de menaces.

Tristesse et horreur

Le premier ministre, Manuel Valls, a fait part de sa tristesse et son horreur mardi soir sur Twitter.

"Le Président de la République tient à saluer le courage et l'engagement des forces de la gendarmerie et leur apporte tout son soutien dans cette épreuve" , a réagi l'Elysée dans un communiqué.

De son côté, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve parle d'une "affaire absolument dramatique". Il s'est rendu dans la soirée au CHU d'Amiens pour rencontrer les victimes et leurs familles.