Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Fusillade de la Toussaint à la Paillade : "Une opération de prise de contrôle d'un point de deal important"

-
Par , France Bleu Hérault

Trois jours après l'opération de police à la Paillade, le procureur de la République de Montpellier fait le point sur l'enquête sur la fusillade du 1er novembre. Six suspects sont soupçonnés d'être impliqués à des degrés divers. Les enquêteurs ont saisi des armes, de la drogue et des espèces.

"On est en train de réinvestir le terrain de la lutte contre le trafic de stupéfiants" selon Fabrice Bélargent, le procureur de la République de Montpellier
"On est en train de réinvestir le terrain de la lutte contre le trafic de stupéfiants" selon Fabrice Bélargent, le procureur de la République de Montpellier © Radio France - Salah Hamdaoui

Le procureur de la République de Montpellier a fait le point vendredi sur l’enquête portant sur la fusillade du 1er novembre, au pied de la tour d'Assas, à la Paillade. Fusillade au cours de laquelle un homme de 23 ans a été blessé à la main et au pied et qui était là par hasard selon ses déclarations.

Une guerre de territoire

Après la descente de police dans le quartier mardi matin, neuf hommes âgés de 22 à 40 ans ont été interpellés, soupçonnés de faire partie du "commando" qui se serait livré à "une opération de prise de contrôle d'un point de deal important" indique Fabrice Bélargent. Sur place, les enquêteurs ont trouvé pas moins de 49 douilles de munitions de trois calibres différents, à trois endroits différents. Certaines provenant d’arme de guerre, type Kalachnikov.

Au pied de la tour d'Assas, un point de deal convoité parce que lucratif selon Fabrice Bélargent

Les suspects contestent les faits qui leur sont reprochés

Trois de ces hommes ont été remis en liberté, un autre, âgé de 27 ans, est mis en examen pour "tentative de meurtre en bande organisée" et a été placé en détention provisoire, trois étaient présentés au juge d'instruction vendredi soir, un était toujours en garde à vue et le dernier a été placé sous le statut de témoin assisté.

"Au pied de la tour d'Assas, c'est un endroit qui suscite des convoitises majeures pour les trafiquants parce que c'est un lieu qui permet des gains très importants et qui donc entraîne des conflits armés réguliers" (Fabrice Bélargent)

Les perquisitions aux domiciles des suspects ont permis de mettre la main sur 45 kg de résine de cannabis chez celui qui a été envoyé en prison. Les policiers ont également saisi 400 g de cocaïne, des faux papiers d'identité, des armes, un gyrophare et plusieurs milliers d’euros en espèces.

Des saisies à répétition

"On est en train de réinvestir le terrain de la lutte contre le trafic de drogue" se félicite Fabrice Bélargent en rappelant les dernières prises conséquentes : 26 kg d'héroïne et 1,2 kg de cocaïne à la gare de Montpellier le 26 octobre, 28 kg de cocaïne à l'aéroport de Montpellier le 3 novembre et 800 kg de résine de cannabis dans le secteur de Lunel le 9 novembre.

Les trafiquants peuvent investir plusieurs millions d'euros selon Fabrice Bélargent

Des saisies à répétition qui déstabilisent les trafiquants. "Ils ont la capacité de mobiliser plusieurs millions d'euros d'investissement et vont espérer avoir un retour sur investissement. À partir du moment où on sort du marché des quantités aussi importantes, ça entraîne une perte financière pour ces réseaux" explique le procureur de la République.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess