Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fusillade de Roye : les agresseurs de journalistes condamnés à 6 et 8 mois de prison avec sursis

mardi 3 novembre 2015 à 15:58 - Mis à jour le mardi 3 novembre 2015 à 18:16 Par Eric Turpin, France Bleu Picardie et France Bleu

Plus de deux mois après la fusillade qui avait fait quatre morts dans un camp de gens du voyage à Roye dans la Somme, deux hommes étaient jugés mardi à Amiens pour avoir frappé deux journalistes quelques heures après le drame. Ils ont été condamnés à 6 mois et 8 mois de prison avec sursis.

La fusillade de Roye a fait quatre morts dont un bébé et un gendarme
La fusillade de Roye a fait quatre morts dont un bébé et un gendarme © Maxppp

Les deux hommes jugés mardi pour avoir frappé deux journalistes après la fusillade qui a fait quatre morts  à Roye dans la Somme le 25 août, ont été condamnés à 6 et 8 mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel d'Amiens. Il s'agit du fils et du frère de l'une des victimes. 

Le fils, âgé de 19 ans,  s'est vu infliger une peine de six mois avec sursis. Le frère, âgé de 48 ans, a pris deux mois de plus. Lors de l'audience, les deux hommes ont nié avoir frappé les journalistes venus couvrir cet événement dramatique. 

Le 25 août dernier, un homme ivre avait fait irruption dans le camp de gens du voyage. Il s'était approché d'une caravane. Il avait fait feu sur une femme, ses deux enfants et sur le grand-père des enfants. Un peu plus tard, il avait tiré sur les gendarmes arrivés sur place. 

Tensions vives

L'ambiance était rapidement devenue électrique. Une cinquantaine de gens du voyage avaient pendant plusieurs heures fait face aux gendarmes qui leur interdisaient l'accès au camp. Les journalistes arrivés sur place avaient été sommés de remballer micros, caméras et appareils photos.

La situation avait dégénéré dans la soirée, deux journalistes étant frappés au sol par plusieurs individus :  Franck Antson, reporter à RTL, blessé à l'arcade sourcilière et Lionel Gougelot, journaliste à Europe 1, qui aura une cote et un doigt cassés. 

Les deux hommes de la communauté des gens du voyage condamnés à 6 et 8 mois de prison avec sursis ont été formellement reconnus par les deux journalistes radio, qui ont aussi identifié un troisième homme, un mineur d'à peine 15 ans.  

Suivez le procès en direct