Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

L'horreur de la fusillade de Roye devant les Assises de la Somme

-
Par France Bleu Picardie
Roye, France

Troisième jour du procès de Marcel Ruffet qui a tué quatre personnes dont un bébé et un gendarme le 25 août 2015 dans le camp de gens du voyage de Roye. Les membres de la famille et les gendarmes présents sur les lieux ont témoigné de ce qu'ils ont vu, entendu et vécu sur l'aire d’accueil.

Sept étuis de cartouches de fusil de chasse ont été retrouvés dans la caravane où Mallaury et son bébé ont été tués
Sept étuis de cartouches de fusil de chasse ont été retrouvés dans la caravane où Mallaury et son bébé ont été tués © Maxppp -

La parole aux témoins de cette sanglante fusillade ce jeudi devant les Assises de la Somme où Marcel Ruffet est jugé pour un quadruple meurtre : trois membres d'une même famille et un gendarme du peloton autoroutier de Roye qui a succombé à ses blessures. Brandon Baumgartner a livré son témoignage. Ce jeune homme de 21 ans a frôlé la mort ce 25 août 2015. Il est avec son père, Mario sur l'aire d’accueil quand Marcel Ruffet sort de sa caravane avec son fusil de chasse et ouvre le feu.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Face à une arme, on n'est pas un surhomme

Visé par les tirs de l'accusé, Brandon Baumgartner arrive à s'enfuir pour alerter la brigade de gendarmerie voisine. C'est accompagné d'un militaire qu'il reviendra ensuite vers le site de la fusillade et qu'il verra son père déjà à terre exécuté dit-il par Marcel Ruffet. " Je l'ai vu passé, faire demi-tour et lui mettre une balle". Le garçon explique que ce qui s'est passé ce jour-là était inimaginable.

A l'intérieur de la caravane : l’horreur

Moment fort de ce troisième jour d'audience : les mots d'Anne-Marie. La belle-soeur de Mario est arrivée sur l'aire d’accueil quelques minutes seulement après la fusillade. Quarante douilles et cartouches de fusil de chasse ont été retrouvées sur le site de la tuerie. Dix à l'intérieur de la caravane où Mallaurie, 19 ans se trouvait avec ses deux enfants : Dawson 3 ans et Lovely, 8 mois. Quan elle entre dans la caravane Anne-Marie pense trouver tout le monde en vie.

La belle-soeur d'une des victimes découvre l'horreur à l'intérieur de la caravane

L'émotion des gendarmes et des policiers municipaux

L'après-midi a été marqué par une succession de gendarmes et de policiers municipaux à la barre. Tous sont venus dire ce qu'ils ont vu, ce qu'ils ont entendu pendant les vingt minutes qu'ont duré les échanges de tirs avec Marcel Ruffet.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Gendarmes et policiers municipaux qui ont pour certains vu leur collègue, le gendarme Laurent Pruvot du peloton autoroutier de Roye blessé. L'un d'eux, la voix brisée raconte lui avoir tenu la main. Laurent m'a dit : " Je me sens partir". J'ai dit : " non, on va te soigner" Mais nos mains ne peuvent pas tout" . Des militaires très affectés par cet événement : certains ont demandé leur mutation, d'autres ont depuis quitté la gendarmerie explique Me Ludovic de Villele.

L'avocat de la gendarmerie, Me Ludovic de Villele

L'accusé, Marcel Ruffet âgé de 74 ans encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Verdict vendredi 5 mai.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess