Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Fusillade du Theatro à Lille : le procès en appel des accusés s'ouvre ce mercredi à Saint-Omer

mercredi 21 février 2018 à 5:02 Par Hélène Fromenty, France Bleu Nord et France Bleu

Six ans après la fusillade qui a coûté la vie à deux personnes devant le Theatro, une discothèque de Lille, les deux accusés sont de retour devant la justice. Le procès en appel de Faïçal Mokhtari et Djeloull Cherifi débute ce mercredi à Saint-Omer (Pas-de-Calais). Le verdict est attendu le 2 mars.

Deux personnes sont mortes, et six ont été blessées ce 1er juillet 2012.
Deux personnes sont mortes, et six ont été blessées ce 1er juillet 2012. © Maxppp - PHOTOPQR/VOIX DU NORD

Saint-Omer, France

Les accusés de la fusillade du Theatro ont de nouveau rendez-vous avec la justice. Le procès en appel de Faïçal Mokhtari et de son complice Djeloull Cherifi s'ouvre ce mercredi à Saint-Omer (Pas-de-Calais). 

Il y a deux ans, le cour d'assises de Douai les avait condamnés en première instance pour avoir tué deux personnes, et fait six blessés, devant cette discothèque de Lille, en juillet 2012. Ils avaient respectivement écopé de la perpétuité et de 25 ans de réclusion criminelle. 

Une nouvelle épreuve 

Six ans après les faits, c'est aussi une nouvelle épreuve qui attend les familles des victimes. Les parents de Sabrina Vasseur - une jeune femme de 25 ans, décédée sous les tirs de kalachnikov alors qu'elle travaillait au vestiaire du Theatro - seront notamment dans la salle d'audience.

"Nous ne pouvons pas dire à l'avance quelle sera l'issue du procès. Mais ce qui est certain c'est que nous, mon épouse et moi, nous sommes condamnés à perpétuité", affirme Yves Vasseur, le père de Sabrina, qui prévoit déjà un procès long et difficile à supporter. "Notre vie est détruite, il faut qu'ils assument leurs actes et qu'ils payent pour ce qu'ils ont fait", reprend Carole Vasseur, la mère de cette jeune lilloise "appréciée et souriante".

Tous deux souhaitent que les peines des accusés soient maintenues voire augmentée. Ils espèrent aussi que la justice puisse, enfin, les aider à se reconstruire. Dans la salle, il devrait aussi y avoir la famille d'Hamza Belaïdi, ce jeune homme mort alors qu'il cherchait à se mettre à l'abri dans la discothèque, et celles des six blessés. 

Condamné comme un terroriste

L'avocat de Faïçal Mokhtari en revanche, aimerait un allègement de la peine de son client. Selon lui, la peine maximale, c'est trop. Car Faïçal Mokhtari reconnait avoir tiré cette nuit-là mais, d'après son conseil, il n'a jamais eu l'intention de donner la mort. 

"Ce n'est pas parce que les conséquences d'un acte sont dramatiques, que son auteur doit être sanctionnée au-delà de ce qu'il a voulu, estime maître Simon Cohen, du barreau de Toulouse. Mon client a été _condamné comme s'il avait commis un acte terroriste_. Cela signifie que si un jour les auteurs d'attentats terroristes sont jugés, on ne pourra pas les condamner à une peine plus lourde. Ce n'est pas équilibré." 

Le verdict de ce procès est attendu pour le 2 mars.