Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait de la fusillade qui a fait au moins trois morts et 13 blessés

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

Un homme a ouvert le feu dans les rues de Strasbourg ce mardi soir vers 20h. L'individu, âgé de 29 ans a été identifié, il est fiché S. Il est toujours en fuite. Selon le bilan provisoire actualisé par la préfecture, il y a trois morts et 13 blessés, dont huit graves.

Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir. © AFP - Abdesslam MIRDASS

Strasbourg, France

Un individu a tiré dans les rues de Strasbourg, en pleine période de marché de Noël, vers 20h, mardi 11 décembre. Le bilan provisoire fait état de trois morts et treize blessés, dont huit graves, selon la préfecture ce mercredi matin. La population a dû rester confinée pendant plusieurs heures mardi soir. L'homme a été identifié, mais pas appréhendé. Le parquet antiterroriste a été saisi, une enquête ouverte pour "assassinats et tentatives d'assassinats en relation avec une entreprise terroriste". Le gouvernement a porté le niveau du plan Vigipirate à "urgence attentat".

>>Le fil de la soirée, minute par minute.

Une attaque en plein marché de Noël

Vers 20h, un individu a ouvert le feu rue des Orfèvres et rue des Grandes Arcades à Strasbourg. C'est au centre de Strasbourg, en plein marché de Noël, un événement normalement très sécurisé, depuis les attentats de Paris, avec des check points et des fouilles à l'entrée de la Grande île. 

L'une des entrées du marché de Noël de Strasbourg : seules les ambulances et les véhicules de police passent. - Radio France
L'une des entrées du marché de Noël de Strasbourg : seules les ambulances et les véhicules de police passent. © Radio France - Hervé de Haro

Selon les informations recueillies par franceinfo, l'homme aurait utilisé une arme automatique et une arme blanche. Il aurait circulé et frappé dans le centre touristique de Strasbourg. D'après le ministre de l'intérieur, l'agresseur a échangé des tirs à deux reprises avec les militaires du dispositif Sentinelle, qui ont fait usage de leurs armes pour tenter de l'intercepter. 

Les circonstances de la fuite sont encore floues. Le tireur serait dirigé vers le sud de la ville, derrière le commissariat de police, puis dans le quartier résidentiel de Neudorf. Cette fuite, il l'aurait réalisée en voiture, après avoir braqué un taxi, dont le chauffeur est sain et sauf, toujours selon franceinfo. Le témoignage de ce conducteur de taxi est primordial.

Cette vidéo de l'intervention des policiers à Strasbourg, rue Sainte-Hélène, dans le centre, a été confiée par un témoin à France Bleu.

La police a bouclé le plein centre ville de Strasbourg. La préfecture a appelé la population et les touristes à rester chez eux ou bien dans les restaurants et cafés qui ont fermé leurs portes. Des personnes se sont même cachées dans des caves. A partir de minuit, les autorités ont indiqué à ceux qui souhaitaient quitter leurs abris provisoires, de le faire par le nord, en évitant le sud de la ville, les quartiers place de l'Etoile et Neudorf. 

Les lieux de la fusillade et de la recherche. - Visactu
Les lieux de la fusillade et de la recherche. © Visactu

L'assaillant toujours en fuite 

A 6 heures du matin ce mercredi, l'homme qui a ouvert le feu n'avait pas été appréhendé. Des recherches étaient menées dans le quartier de Neudorf, au sud de la ville, des appartements étaient fouillés. Une partie du centre aussi, pour les besoins de l'enquête. 600 policiers et gendarmes sont mobilisés pour retrouver le suspect, dont 350 sur le terrain, appuyés par deux hélicoptères.

Des témoins racontent avoir entendu des "bruits de pétards". Les policiers les ont guidé vers des abris. Une femme interrogée par France Bleu Alsace a vu "des corps sous des draps".

Le profil du suspect

Le tireur a été assez rapidement identifié. Il s'agit d'un Strasbourgeois de 29 ans, habitant le quartier des Poteries au sud de l'agglomération. Selon les informations recueillies par franceinfo, le suspect devait être interpellé ce mardi matin, dans le cadre d'une enquête pour tentative d'homicide et braquage, mais il n'était pas à son domicile. Des grenades ont été retrouvées chez lui, lors de la perquisition. 

Le tireur présumé est connu dans les services de police pour des faits de droit commun et également fiché S, pour radicalisation. Le parquet antiterroriste a été saisi de l'enquête. Le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner a confirmé que cet homme était connu comme délinquant de droit commun, condamné à ce titre en France et en Allemagne. 

Strasbourg, capitale européenne et cité touristique, avait déjà fait l'objet de menaces terroristes. En 2000, quatre islamistes avaient été arrêtés en Allemagne : ils projetaient un attentat sur le marché de Noël.

Le bilan provisoire à 11h mercredi : trois morts, treize blessés 

Il a varié au cours de la soirée, le maire de Strasbourg ayant annoncé un moment quatre morts. Selon le bilan mis à jour par la préfecture du bas-Rhin à 10h ce mercredi, il y a deux morts et treize blessés. Le plan blanc qui permet de mobiliser les hôpitaux en cas de crise a été activé. Un point de regroupement pour les victimes a été installé place Kléber. Une cellule d'urgence médico-psychologique a été ouverte place Gutenberg.

Un numéro de téléphone pour le public qui cherche à s'informer a été mis en place : le 0811 000 667. 

La France en alerte Vigipirate "urgence attentat"

Le ministre de l'Intérieur a annoncé que la France passait de la posture "vigipirate renforcée" à "urgence attentat", le plus haut niveau d'alerte. Les contrôles vont être renforcés aux frontières, ainsi que sur l'ensemble des marchés de Noël en France "pour éviter le risque de mimétisme". Plus de 600 policiers et gendarmes recherchent le suspect et sont mobilisés sur l'enquête.

Le marché de Noël fermé

Un arrêté préfectoral doit être pris mercredi matin pour l'interdiction de toute manifestation, afin de concentrer les forces de police sur la traque du tireur. Le maire de Strasbourg Roland Ries a annoncé de son côté une journée de deuil et la fermeture ce mercredi du marché de Noël pour la journée de ce mercredi. Tous les spectacles sont annulés. Les drapeaux sont en berne. Un registre de condoléances est proposé aux Strasbourgeois à l'hôtel de ville. Les cours ont bien lieu demain dans les collèges et lycées, mais sont suspendus dans les écoles, qui restent néanmoins ouvertes.

  - Visactu
© Visactu -
Choix de la station

France Bleu