Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Attentat mortel à Strasbourg sur le marché de Noël

Attaque mortelle à Strasbourg : "J'ai d'abord cru que c'était des pétards puis j'ai vu quelqu'un à terre"

mercredi 12 décembre 2018 à 1:40 - Mis à jour le mercredi 12 décembre 2018 à 9:12 Par Viviane Le Guen, France Bleu, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Une fusillade a fait au moins trois morts et treize blessés mardi soir sur le marché de Noël de Strasbourg. Au début de la nuit, les forces de l'ordre était toujours à la recherche du tireur en fuite, "identifié" par les autorités qui ont ouvert une enquête antiterroriste.

Un secouriste sur les lieux de la fusillade à Strasbourg, le 11 décembre 2018
Un secouriste sur les lieux de la fusillade à Strasbourg, le 11 décembre 2018 © AFP - Abdesslam MIRDASS

Vers 20h ce mardi, un homme a ouvert le feu dans le centre ville de Strasbourg, à proximité du marché de Noël. Le bilan provisoire fait état de trois morts et 13 blessés, dont huit graves. L'auteur des tirs a été identifié mais il était toujours activement recherché à 2h30 a indiqué le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner. Le parquet antiterroriste a été saisi et la France n'est plus placée en "vigipirate renforcée" mais "urgence attentat", le plus haut niveau d'alerte.

La situation en direct ce mercredi 

Confinés chez eux ou dans des lieux publics par mesure de sécurité, des Strasbourgeois ont témoigné sur France Bleu.

"C'est effroyable"

"C’était vers 20 heures. J’étais dans le magasin de mon amie et on a entendu des coups de feu. On a vu par la suite plein de gens courir dans le sens opposé", raconte Valentin.

"On a attendu un peu avant de sortir puis on est allés voir dans la rue. Il y avait deux trois personnes qui ne bougeaient plus (...) il y en avait un qui était sur le ventre, face au sol, poursuit Valentin. On l’avait recouvert de couvertures et d’une bâche pour le tenir au chaud je suppose. On est retournés au magasin pour fermer et sur le chemin du retour on est tombés sur des militaires qui nous ont dit que les secours étaient en route".

Marion, elle, circulait à vélo lorsqu'elle a entendu les coups de feu. "J'ai cru d'abord que c'était des pétards puis voyant les passant courir, la panique et quelqu'un à terre, j'ai compris que c'était plus grave." Cette Strasbourgeoise était à 50 mètres de la scène. " Je me suis approchée et j'ai vu trois personnes blessées à terre, j'étais vraiment choquée, c'est effroyable."

Des habitants confinés chez eux

Nolwenn était dans une pizzeria à l'angle de la rue des Orfèvres : "Au moment de prendre notre commande nous avons entendu des pétards, et des gens sont rentrés affolés dans le restaurant en disant 'il y a quelqu'un qui tire !'" raconte-t-elle. "On nous a confinés dans le restaurant. Ça fait peur. Sur le coup on y croit pas. On se dit que ça n’arrive peut-être qu’aux autres. Mais quand vous sortez du restaurant et que vous voyez des corps avec des draps blancs dessus, ça fait bizarre, très bizarre et là on prend une grosse claque."

Marguerite est elle aussi restée cloîtrée plusieurs heures dans la cave d'un établissement du centre ville avec des passants et des clients. "On a été les premiers témoins" a-t-elle expliqué France Bleu Alsace, "des gens ont pleuré, d'autres ont eu des crises de panique." Les personnes confinées ont progressivement été évacuées vers 1h30 du matin.

  - Visactu
© Visactu