Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Triste anniversaire pour les cyclistes fauchés à Vauvert, il y a 20 ans

-
Par , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Il y a 20 ans, à Vauvert (Gard), un jeune conducteur percutait un groupe de cyclotouristes. Au total, quatre personnes n'ont pas survécu au drame et 17 ont été blessées, parfois gravement. Aujourd'hui encore, le collectif créé en aide aux victimes dénonce un manque de cohabitation sur la route.

Le "collectif cycliste gardois" a décidé de créer un maillot 20 ans après le drame pour alerter sur la sécurité routière.
Le "collectif cycliste gardois" a décidé de créer un maillot 20 ans après le drame pour alerter sur la sécurité routière. © Radio France -

C'est un drame qui aura marqué le monde du vélo dans le Gard et même en France. Il y a 20 ans, à Vauvert, un jeune automobiliste fauchait un groupe de cyclotouristes sur le chemin des Canaux. Bilan : quatre morts et dix-sept blessés. Des parents, des enfants, des amis, dont la vie a basculé, le 26 février 2000.

Ce jour-là, ils étaient 100 au total à participer à cette balade à bicyclette. L'automobiliste, de 20 ans à l'époque, n'avait pas bu mais il roulait à 120 km/h. Depuis le drame, les mentalités mais aussi les pratiques ont changé. Mais la cohabitation entre voiture et vélo sur la route reste encore très compliquée. C'est d'ailleurs ce que dénonce le "collectif cycliste gardois" qui vient en aide aux victimes et leurs proches aujourd'hui. 

Se souvenir 

Pour marquer ce triste anniversaire, le "collectif cycliste gardois" a créé son propre maillot. Un maillot jaune fluo sur lequel on peut lire cette date : "26/02/2000". Car pour Gérard, 66 ans, il s'agit d'abord de se souvenir : "C'est important de se souvenir. La vie continue mais ça a changé la mienne. Je n'étais pas blessé et je me souviens de tout, il y avait des collègues partout sur la route, dans le fossé..."

Robert fait partie des blessés. Il a perdu en partie l'usage de sa jambe gauche mais aujourd'hui il le dit avec fierté : "J'ai un handicap, mais je suis en vie, c'est le plus important". Le papa de 48 ans à l'époque a perdu son travail de carrossier. Il a ensuite enchaîné les petits contrats, c'est son amour du vélo qui l'a fait tenir : "J'ai fait de la rééducation et six ans plus tard j'ai pu remonter à vélo." Même si aujourd'hui, il ne sortirait pas seul : "Je préfère sortir à quatre ou cinq ou même dix. On se sent plus en sécurité en peloton, les voitures sont obligées de ralentir."

Le collectif a tenu à axer le maillot autour de la sécurité routière et des règles à respecter.  - Radio France
Le collectif a tenu à axer le maillot autour de la sécurité routière et des règles à respecter. © Radio France -

Difficile cohabitation 

Mais pour le collectif, ce triste anniversaire est aussi l'occasion de faire un point sur la sécurité routière. Sur le maillot ils rappellent ainsi une distance de sécurité "bien souvent pas respectée" : "Les automobilistes doivent garder un écart de 1,50 mètres lorsqu'ils nous doublent"

Même si 20 ans plus tard le nombre de cyclistes tués sur la route a légèrement diminué (255 cyclistes tués en 2000 contre 184 en 2019 selon la sécurité routière), la cohabitation reste encore difficile sur la route selon Gérard : "On ne nous respecte pas et à Nîmes il n'y a pas assez de pistes cyclables."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu