Faits divers – Justice

Gare aux amendes si vous utilisez des pétards ou des feux d’artifice le soir du réveillon !

Par Mohand Chibani, France Bleu Sud Lorraine jeudi 29 décembre 2016 à 17:17

Pétards et feux d'artifice en vente libre
Pétards et feux d'artifice en vente libre © Radio France - Mohand Chibani

Faire exploser des pétards ou tirer des feux d’artifice pour fêter la nouvelle année est une tradition dans le Grand Est, surtout en Alsace et en Moselle mais dans le contexte d’attentats plusieurs préfectures et villes de la région ont pris des arrêtés pour les interdire ou limiter leur usage

Que ce soit à Nancy, Metz ou à Strasbourg, il suffit de se rendre dans n’importe quel bureaux de tabacs ou boutiques spécialisées dans les accessoires en tout genre pour se acheter librement des feux d’artifices et des pétards « c’est même un rayon qui fonctionne très bien » explique Nicolas Horluck, gérant d’un bazar au centre-ville de Nancy d’où son incompréhension de la réglementation en vigueur « nous sommes autorisés à en vendre mais les arrêtés préfectoraux et municipaux disent que les clients ne peuvent pas les utiliser pour la soirée du réveillon. C’est complètement contradictoire. A ce moment-là, autant les interdire aussi à la vente »

On ne fait pas ça pour frustrer qui que ce soit

Dans notre région, il est vrai qu’il n’existe aucune homogénéité. Si la préfecture des Vosges a pris un arrêté interdisant le port et le transport ainsi que l’utilisation de pétards par les particuliers sur la voie publique ou en direction de celle-ci, le préfet de Meurthe et Moselle, lui est resté muet sur le sujet, en revanche la municipalité de Nancy ne s’en est pas privée, un arrêté du 25 novembre au 2 janvier interdit tout utilisation de feux d’artifices ou de pétards dans la ville. Gilbert Thiel, l’adjoint en charge de la sécurité et des libertés publiques justifie cette interdiction : « Ce qu’on a voulu réprimer c’est le jet de pétards sur la voie publique parce que la nuisance vient de là, après on ne fait pas ça pour frustrer qui que ce soit, pour empêcher les débordements de joie à l’occasion du passage vers l’année sublime qui nous attend mais on est là pour éviter que ces bruits soient mal interprétés et que cela prenne des conséquences fâcheuses. Les commerçants devraient comprendre que l’intérêt général prime toujours sur les intérêts particuliers »

Gilbert Thiel, adjoint au maire de Nancy en charge de la sécurité

vente libre mais utilisation interdite - Radio France
vente libre mais utilisation interdite © Radio France - Mohand Chibani

Ces explications ne convainquent pas Marc Clavel, PDG de l’entreprise JSE, spécialisée dans les évènements pyrotechniques à Tomblaine

« Un préfet dit oui, un autre dit non, une ville décide d’elle-même de les interdire, on ne sait plus ce qu’il faut faire. Dans ce cas supprimons aussi le réveillon ! »

Jusqu'à 1500 euros d'amende

En cas d’infractions à la législation sur les feux d’artifices et les pétards, les amendes peuvent s’élever à 1500 euros, la sanction sera beaucoup plus lourde en cas de dégradation de biens publics.

Petit rappel de la réglementation en vigueur :

http://www.economie.gouv.fr/dgccrf/Publications/Vie\-pratique/Fiches\-pratiques/petards\-et\-feux\-dartifices