Faits divers – Justice

Gare de Montargis : affrontements entre bandes rivales

Par Eric Normand, France Bleu Orléans mardi 20 octobre 2015 à 11:41

La police est intervenue pour séparer les deux bandes rivales
La police est intervenue pour séparer les deux bandes rivales © Maxppp - VIGNOLA François

Une centaine de jeunes cagoulés de Nemours et de Montargis sont venus en découdre lundi soir dans le hall de la gare vers 19h30. Les dégâts matériels sont importants. Les deux bandes se sont affrontées à coups de bâtons et jets de pierres. Le maire réclame des renforts de police.

Le hall et les quais de la gare de Montargis se sont transformés en champ de bataille lundi soir. "C'est même une scène de guerre urbaine", selon le maire de la commune Jean-Pierre Door. Une centaine d'individus se sont battus. Certains étaient armés de bâtons et de pierres. Les faits se sont déroulés pendant plus d'une heure alors que de nombreux voyageurs étaient présents. Des renforts d'effectifs de policiers et de gendarmes sont arrivés d'Orléans dans la soirée.

Une scène de guerre urbaine

Une cinquantaine d'individus montés dans le train à Nemours ont débarqué en gare de Montargis. Ils étaient cagoulés, d'autres avaient mis leur capuche. Ils traînent dans un premier temps autour de la gare dans l'attente de quelque chose. C'est alors qu'un deuxième groupe se forme, il est composé de jeunes de Montargis et de Châlette-sur-Loing. Il s'agit vraisemblablement d'un règlement de comptes : il y a quelques jours, un jeune originaire de Montargis aurait agressé dans un bar un autre jeune habitant la ville de Nemours.

Les dégâts sont importants. De nombreuses vitres ont été cassées dans la gare. Il n'y a aucune victime ni blessé à déplorer. Aucune interpellation n'a été effectuée pour l'heure. Les policiers vont devoir maintenant visionner les images de vidéo surveillance à la fois en gare et aux alentours. Ce travail devrait permettre d'identifier les auteurs de ces actes de malveillance.

Le maire de Montargis veut des renforts de police

Le sous-préfet de Montargis s'est rendu sur place lundi soir. Le député-maire LR de Montargis Jean-Pierre Door réclame des effectifs supplémentaires : "j'en ai en parlé au préfet. Il faut voir directement avec le ministère de l'intérieur. Cela ne peut plus durer. Ces agissements fragilisent les communes moyennes pas loin de la banlieue parisienne" et Jean-Pierre d'ajouter "qu'il n'y a aucun contrôle dans ces trains. Les jeunes montent sans ticket et sans surveillance. Il n'y a pas de contrôleurs."

Le syndicat Alliance Police Nationale dans le Loiret félicite dans un communiqué de presse l'ensemble des effectifs de police et de gendarmerie présents sur les lieux et dénonce ces violents affrontements.