Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Le GCO, grand contournement ouest de Strasbourg

GCO : Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg, porte plainte après des menaces

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass

Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg, a porté plainte le 20 février pour menace de crime contre un élu public après avoir reçu des menaces.

Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg.
Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Strasbourg, France

Robert Herrmann a reçu une lettre de menaces à son domicile le 16 février, signés par sept personnes, qui n'ont laissé que leur prénom. Elles reprochent au président de l'Eurométropole de Strasbourg son soutien au grand contournement ouest de Strasbourg. Dans cette lettre on peut lire : "Il n'y aura pas de lieux, ni de moment, où tu pourras te sentir à l'abri de la sanction qui te sera réservée". 

Il y a là une forme d'expression qui est pour moi inacceptable" : Robert Herrmann, le président de l'Eurométropole de Strasbourg

Robert Hermann a porté plainte quatre jours plus tard au commissariat de police de Strasbourg pour menace de crime ou délit contre les personnes ou biens à l'encontre d'un élu public. "Il y a là une forme d'expression qui est pour moi inacceptable. on peut avoir des désaccords sur les dossiers. On peut émettre des critiques, on peut même aller relativement loin dans les propos qui sont tenus. Là ça prend une tournure qui est trop menaçante" explique-t-il.

La mairie de Vendenheim avait été taguée en janvier dernier et des ouvriers de Vinci ont également été menacés lors des travaux du GCO.