Faits divers – Justice

Chasse à l'homme en Côte-d'Or : deux hommes toujours activement recherchés

Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne vendredi 30 septembre 2016 à 10:25 Mis à jour le dimanche 2 octobre 2016 à 11:31

Les gendarmes de Côte-d'Or sont à la recherche de deux hommes!
Les gendarmes de Côte-d'Or sont à la recherche de deux hommes! © Radio France - Illustration

Les gendarmes ont déclenché le plan Épervier pour retrouver deux fuyards, deux hommes qui se sont soustrait à un contrôle routier jeudi 29 septembre sur la commune de Nuits-Saint-Georges. Ce dimanche ils sont toujours en fuite. Le dispositif a été allégé en Côte-d'Or.

Il est 17h30, ce jeudi 29 septembre 2016, les gendarmes du peloton motorisé de Chevigny-Saint-Sauveur (Côte-d'Or) sont en pleine opération de contrôle routier sur la commune de Nuits-Saint-Georges. Ils sont en train d’arrêter un camion lorsqu’une Citroën C3 de couleur rouge les dépasse à grande vitesse.

Jugeant ce comportement suspect, ils poursuivent la Citroën, mais les personnes à bord refusent d’obtempérer à leurs injonctions. Les motards contactent alors des renforts. Très rapidement, une quarantaine de gendarmes sont mobilisés dans le cadre du plan "Épervier" des gendarmes d’active, mais aussi des réservistes issus du détachement de surveillance et d’intervention.

Il s’agit de retrouver deux hommes. Les deux fuyards ont abandonné leur véhicule un peu plus loin sur la commune de Corcelles-les-Citeaux, dans un lotissement avant de prendre la fuite à pied.

Comportement suspect de deux fuyards

La zone a été survolée par un hélicoptère de la section aérienne de Dijon pour tenter de les localiser. À la faveur de la nuit les fuyards sont parvenus à fausser compagnie aux gendarmes qui ont perdu leurs traces. Les recherches ont été suspendues aux alentours de 23h30.

Fausses plaques d'immatriculation

Par chance, les deux hommes n’ont pas eu le temps d’incendier la voiture dans laquelle des indices "intéressants" ont pu être retrouvés, selon le colonel Olivier Kim, commandant de la région de gendarmerie de Bourgogne. Le véhicule a été ramené à Dijon sur un camion plateau pour être mis à l’abri au sein de la gendarmerie du quartier Deflandre.

Des expertises de police technique et scientifique ont déjà pu être menées. D’ores et déjà, on sait que cette voiture circulait avec de fausses plaques d’immatriculation. Le numéro qui figurait dessus correspond à un autre véhicule dont le propriétaire vit dans le Sud de la France et qui, lui, est de bonne foi. A l'intérieur une arme aurait été retrouvée ainsi qu'un pistolet, dans un taillis, à proximité du véhicule. Information que la gendarmerie se refuse de confirmer.

Délinquance de droit commun plutôt que terrorisme

Toute la question maintenant est de savoir pourquoi ces deux hommes ont pris peur lorsqu’ils ont voulu échapper au contrôle routier. Selon les informations désormais en possession des gendarmes, il ne s’agirait pas d’une affaire de terrorisme mais plutôt d'une affaire de délinquance de droit commun. Cela peut concerner un trafic de stupéfiants, un trafic d’armes ou de munition, ou bien encore des affaires de vols ou des braquages.

Appel à témoin

Les gendarmes assurent, connaître l’identité des deux hommes qui devraient être arrêtés dans le cadre d’une opération de police judiciaire. Seul hic, les militaires ne les ont pas encore localisés. Ils incitent toute personne ayant des informations à contacter le 17. Même chose si vous constatez des comportements suspects. Surtout n’agissez pas seuls, ne tentez pas de les interpeller par vous-même.

Partager sur :