Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une femme hospitalisée en psychiatrie au Havre après avoir mordu un gendarme et craché du sang sur un pompier

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Une femme de 39 ans s'en est pris à des gendarmes et pompiers lors d'une intervention à Saint-Aubin-Routot, près du Havre, mardi 25 février 2020. Elle a été conduite à l'hôpital psychiatrique du Havre.

Le gendarme a été mordu à la cuisse [photo d'illustration].
Le gendarme a été mordu à la cuisse [photo d'illustration]. © Radio France - Adèle Bossard

Une intervention des secours a dégénéré dans la nuit du mardi 25 au mercredi 26 février 2020, à Saint-Aubin-Routot, près du Havre. Les gendarmes ont été appelés vers 23 heures pour une femme qui menaçait de se défenestrer. 

Cette femme de 39 ans a eu "une réaction violente", expliquent les gendarmes. Elle s'en est pris à son mari, aux gendarmes et au médecin du Smur. 

Alors qu'il cherchait à l'empêcher de sauter, un gendarme a été mordu à la cuisse, jusqu'au sang. Sang que la trentenaire a ensuite craché au visage d'un pompier. Le médecin urgentiste a reçu un coup de poing au visage. 

Conduite en psychiatrie

La jeune femme a finalement été transférée à l'hôpital psychiatrique Janet du Havre, où elle s'en est aussi pris à deux soignants, d'après les gendarmes.

Le gendarme, le pompier et le médecin ont eux été conduits à l'hôpital Monod pour être auscultés. 

Aucune plainte n'a été déposée. Quant au gendarme-adjoint volontaire du PSIG du Havre, sa blessure n'a pas nécessité de soins particuliers, il n'est pas en arrêt.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu