Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gendarmes et pompiers des Vosges mobilisés sur un canular qui pourrait coûter cher à ses auteurs

jeudi 2 août 2018 à 12:23 Par Cédric Lieto, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Un canular qui pourrait coûter cher. Les gendarmes et pompiers des Vosges ont été mobilisés ce 1er août après un message suicidaire publié sur les réseaux sociaux. Il s'agissait en fait d'un canular.

Illustration  camionnette de Gendarmerie
Illustration camionnette de Gendarmerie © Radio France - Jean-Francois Fernandez

Vosges, France

C'est l'histoire d'un canular qui aurait pu avoir des conséquences et qui pourrait coûter cher à ses auteurs. Dans les Vosges, les secours sont appelés le 1er août au matin, vers 7h15. Au téléphone, l'interlocuteur s'inquiète d'un message publié par un proche sur les réseaux sociaux, message publié la veille et qui évoque des intentions suicidaires. Les secours, pompiers et gendarmes, prennent l'appel au sérieux et se rendent sur place.

Des moyens gaspillés

Une fois arrivés, ils se rendent compte que le message n'était pas sérieux. Il avait été publié par des proches, pour rire. Une "blague" qui aura nécessité l'intervention des forces de l'ordre et des pompiers. Un "humour" qui passe mal chez les gendarmes qui ont publié l'histoire sur leur page Facebook. Ce genre de canular n'est jamais sans conséquence pour le lieutenant colonel Xavier Vialenc, commandant en second du groupement de gendarmerie des Vosges : 

A chaque fois, on engage des moyens adaptés [...] Ces moyens engagés sont des moyens qui ne seront pas immédiatement disponibles pour une autre victime ou un autre événement réels."

Jusqu'à deux ans d'emprisonnement

Quant aux auteurs du canular, ils risquent d'avoir à rembourser les frais d'intervention des secours mais la sanction peut aller jusqu'à deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.