Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : la mairie de Crémieu organise un hommage

-
Par , , France Bleu Isère, France Bleu

Plusieurs jours après la mort de trois gendarmes en intervention à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, la mairie de Crémieu, en Isère, organise en présence d'autres élus un hommage aux militaires tués avec un rassemblement devant la caserne de la commune.

L'hommage a lieu devant la brigade de gendarmerie de Crémieu, en Isère.
L'hommage a lieu devant la brigade de gendarmerie de Crémieu, en Isère. © Radio France - Google Street View.

La mairie de Crémieu, dans le Nord Isère, rend hommage ce samedi matin aux trois gendarmes tués dans la nuit du 22 au 23 décembre à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme. Les gendarmes intervenaient pour des violences conjugales lorsqu'ils ont été pris pour cible par un forcené armé. Trois militaires sont morts et un quatrième a été blessé. L'auteur des faits, lui, s'est suicidé et a été retrouvé dans son véhicule.

"Je voulais adresser à toute la gendarmerie nationale le soutien et la solidarité des élus de l'ancien canton de Crémieu", explique le maire Alain Moyne-Bressand, qui a organisé ce rassemblement devant la brigade de gendarmerie de sa commune à 11 heures ce samedi matin. "Ce qu'il s'est passé est inadmissible et insupportable." Au total, une vingtaine d'élus devraient participer au rassemblement et à la minute de silence.

"On a eu énormément de témoignages de soutien de la population" - Lieutenant-colonel Yannick Belaud, commandant en second du groupement de gendarmerie de l'Isère.

Les décès d'Arno Mavel, brigadier de 21 ans, de Cyrille Morel, lieutenant de 45 ans et de Rémi Dupuis, un adjudant de 37 ans, a aussi affecté les gendarmes de l'Isère comme tous leurs collègues de France. "La gendarmerie, c'est une grande famille", explique le lieutenant-colonel Yannick Belaud, commandant en second du groupement de gendarmerie de l'Isère. "On a eu énormément de témoignages de soutien de la population et des élus, par des sms ou des mails ou par des dépôt de bouquets devant les brigades. Malheureusement ce drame nous rappelle aussi nos missions, on est toujours sur des interventions qui peuvent paraître banales mais qui peuvent être d'une gravité extrême."

Une journée d'hommage nationale aura lieu ce lundi. A cette occasion, Gérald Darmanin, ministre de l'intérieur, et Florence Parly, ministre des armées, se rendront lundi à Ambert dans le Puy-de-Dôme. Une cagnotte a aussi été lancée sur internet pour venir en aide aux familles des trois gendarmes tués.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess