Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gendarmes tués dans le Puy-de-Dôme : le meurtrier était membre du club de tir de Salon-de-Provence

-
Par , France Bleu Provence

L'homme qui a tué mardi soir trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme pratiquait le tir de compétition à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône) depuis 2013. Un tireur sans histoire selon le président du club.

Le hameau près de St Just dans le Puy-de-Dôme où Frédérik Limole a tué trois gendarmes mardi soir
Le hameau près de St Just dans le Puy-de-Dôme où Frédérik Limole a tué trois gendarmes mardi soir © Maxppp - Richard Brunel

Le forcené qui a tué mardi soir trois gendarmes d'Ambert dans le Puy-de-Dôme fréquentait régulièrement un club de tir à Salon-de-Provence. Frédérik Limole en était membre depuis 2013. Le président du club dit avoir été stupéfait en apprenant la nouvelle mercredi matin. : "Il ne présentait aucun problème quand il venait au stand, raconte Claude Cunin. Il avait au contraire le contact très facile avec les gens. Il se montrait toujours jovial. Ici, les gens sont cooptés pour entrer au club. Et ses collègues n'en reviennent toujours pas".

Selon le président du club de tir salonnais, Frédérik Limole était surtout un adepte des armes longues mais il s'était récemment intéressé aux armes de poing. Selon le procureur de la République de Clermont Ferrand, le tueur était armé d’un pistolet automatique Glock et d’un fusil d’assaut AR15 muni d’un réducteur de son, d’une visée laser et d’une torche. Il avait aussi quatre couteaux et un gilet pare-balles.

Parti dans le Puy-de-Dôme depuis quatre ans, l'ancien chef d'entreprise suivait une formation d'élagueur. Mais il revenait régulièrement à Salon-de-Provence, notamment pour fréquenter son club de tir.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess