Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gens du voyage : prison avec sursis pour les deux hommes qui ont bousculé le maire de Saubens

-
Par , France Bleu Occitanie

Le tribunal correctionnel de Toulouse a condamné à neuf mois de prison avec sursis les deux hommes, membres de la communauté des gens du voyage, qui avaient bousculé le maire de Saubens (Haute-Garonne) afin d'entrer sur un terrain.

Illustration.
Illustration. © Radio France - .

Saubens, France

Neuf mois de prison avec sursis, 1.000 euros de préjudice moral pour le maire de Saubens Jean-Marc Bergia, ainsi que 1.000 euros d'amende pour installation illégale. Deux hommes de 42 et 47 ans ont été condamnés ce, jugés en comparution immédiate ce mardi à Toulouse. 

Dimanche 28 juillet, une trentaine de caravanes s'est installée sur un terrain classé en zone inondable à l'entrée de la commune de Saubens, au sud de Toulouse. Le maire Jean-Marc Bergia s'était rendu sur place et le ton est monté. T-shirt déchiré, bousculade, l'élu a porté plainte. 

"Une décision juste" pour la défense

A l'audience, les deux hommes ont reconnu avoir maintenu au sol le maire le temps que les caravanes passent. Mais assurent qu'ils ne l'ont jamais poussé violemment. Il a glissé dans les gravats installés dans le fossé qui servaient de "pont" pour faire passer les véhicules. 

Me Etienne Pachot, avocat de la défense évoque "une décision juste, qui a pris en compte le fait qu'il n'y a aucun élément objectif qui permet de donner du crédit à telle ou telle version." 

De son côté, Me Laurent De Caunes, chargé de défendre les intérêts du maire et de la commune de Saubens juge "un système de défense qui est un mélange de désinvolture et de mépris envers la victime en tant qu'homme et maire. C'est une peine assez importante, même si elle est assortie de sursis. Symboliquement, force reste à la société et la loi. Les violences dont a fait l'objet le maire sont considérées par la justice. Soutenir que le maire a déchiré lui-même sa chemise, c'est un système de défense aberrant et lamentable."

Choix de la station

France Bleu