Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Gérald Darmanin dit "attendre l'invitation" de Jean-Paul Fournier

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gard Lozère

Le ministre de l'Intérieur était en visite à la base de sécurité civile de Nîmes-Garons ce lundi. Le maire sollicite depuis plusieurs mois le gouvernement sur la question de l'insécurité dans sa ville. Gérald Darmanin tient d'abord à ce que Jean-Paul Fournier se déplace lui-même à Paris.

Gérald Darmanin en visite dans la base aérienne de sécurité civile de Nîmes-Garons ce lundi
Gérald Darmanin en visite dans la base aérienne de sécurité civile de Nîmes-Garons ce lundi © Radio France - Arnaud Roszak

Gérald Darmanin était en visite dans le Gard ce lundi 24 août. Le ministre de l'Intérieur s'est rendu à la base aérienne de sécurité civile de Nîmes-Garons, pour saluer le travail des pompiers gardois dans la lutte contre les feux de forêt : "Cette base rend beaucoup de services à notre pays, en ce moment-même d'ailleurs, sur un feu important vers Istres", a-t-il déclaré.

Il a également abordé le projet de pôle européen que cette base pourrait représenter en matière de lutte contre les feux de forêt. Le ministre a par ailleurs confirmé que deux nouveaux bombardiers d'eau, financés par l'Europe, seront livrés prochainement à la base de Nîmes.

Le gouvernement sollicité depuis plusieurs mois par la mairie de Nîmes

Gérald Darmanin était également attendu sur autre sujet, celui de l'insécurité, de l'augmentation des violences à Nîmes ces derniers mois. Régulièrement sollicité par le maire Jean-Paul Fournier, le ministre de l'Intérieur tient dans un premier temps à ce que le maire de Nîmes se déplace lui-même à Paris, place Beauvau.

"Je vais recevoir M.Fournier et j'aurai l'occasion de venir s'il m'invite, je ne m'invite pas chez les gens comme ça. Je respecte les maires de France, étant moi-même élu local. J'aurai l'occasion de recevoir les élus pour aborder leurs interrogations sur les difficultés que rencontre la ville de Nîmes en matière de sécurité", a expliqué Gérald Darmanin.

Le premier adjoint du maire de Nîmes Julien Plantier était présent lors de la visite de Gérald Darmanin. Il a rappelé à ce dernier que Jean-Paul Fournier l'avait invité à plusieurs reprises, lui et son prédécesseur Christophe Castaner, pour aborder l'augmentation des violences à Nîmes  : "La question n'est pas de savoir qui invite, qui n'invite pas". 

Aujourd'hui, Jean-Paul Fournier a sollicité à plusieurs reprises le ministre de l'Intérieur pour qu'il vienne chez nous. Lors de la réunion place Beauvau en septembre, nous réitérerons cette invitation et j'espère cette fois-ci que Gérald Darmanin viendra." La mairie de Nîmes espère des effectifs de police et de gendarmerie supplémentaires avec l'aide de l'État. 

Ce lundi soir, peu avant 20h, c'est à dire bien après le départ de Gérald Darmanin, le cabinet du maire de Nîmes adressait aux rédactions la copie d'un courrier en date du.... 7 juillet 2020. Lettre dans laquelle effectivement Jean-Paul Fournier "invite solennellement"  le ministre de l'Intérieur fraîchement nommé à "venir à Nîmes pour constater les carences des dispositifs de sécurité du quotidien". 

Pourtant, le samedi 22 août, sur sa page Facebook, Jean-Paul Fournier se félicitait d'avoir obtenu "l'assurance du Cabinet de Gérald Darmanin, de l’organisation d’une réunion spécifique avec M le Ministre, au Ministère de l’intérieur, sur la thématique de la sécurité à Nîmes. Cette réunion devrait se tenir dans les 15 premiers jours de septembre".  La communication a manifestement du mal à passer.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess