Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gérald Darmanin obtient un non-lieu dans l'enquête pour viol et abus de confiance

vendredi 31 août 2018 à 16:57 Par Edouard Marguier, France Bleu Nord et France Bleu

L'avocat du ministre de l'Action et des Comptes publics et ancien maire de Tourcoing n'est plus poursuivi par la justice après qu'un non-lieu a été prononcé ce mois-ci dans l'enquête pour viol et abus de confiance qui le visait.

Gérald Darmanin sort du Conseil des ministres, le 31 août 2018.
Gérald Darmanin sort du Conseil des ministres, le 31 août 2018. © Maxppp - Vincent Isore

Paris, France

Le juge d'instruction a ordonné un non-lieu il y a deux semaines dans l'enquête pour abus de confiance qui visait Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes public et ancien maire de Tourcoing. France Bleu Nord en a eu la confirmation vendredi. Une femme accusait Gérald Darmanin de l'avoir violée en 2009. 

À l'époque, il était chargé de mission au service des affaires juridiques de l'UMP. La plaignante avait accusé le ministre de lui avoir fait miroiter son appui sur un dossier judiciaire en échange de faveurs sexuelles. Elle avait d'abord déposé une première plainte pour viol en 2017, qui a été classé sans suite. Puis elle avait porté une nouvelle fois plainte pour les mêmes faits mais cette fois pour abus de confiance. Ce dossier est maintenant écarté.   

Procès pour dénonciation calomnieuse

Après deux classements sans suite, ce non-lieu est définitif et "il y aura un procès en dénonciation calomnieuse", a annoncé son avocat à franceinfo. Le délai pour faire appel a pris fin jeudi, c'est donc "la fin judiciaire d’un acharnement", a poursuivi le conseil du ministre.