Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Dans le Gers, un conflit entre voisins sur le bruit des animaux dure depuis 15 ans

-
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

À Monlaur-Bernet (Gers), un conflit dure depuis 15 ans entre Gabin Dragon, retraité agricole, et ses voisins qui ont porté plainte pour nuisances sonores : bruit des oies, des coqs, des chiens, des tracteurs...

Gabin Dragon et sa compagne Aline espèrent que la justice tranchera en leur faveur.
Gabin Dragon et sa compagne Aline espèrent que la justice tranchera en leur faveur. © Radio France - Flora Midy

C'est ce que l'on appelle "un conflit de la ruralité", à l'image de l'histoire de Maurice le coq. À Monlaur-Bernet au sud du Gers, un mur sépare Gabin Dragon de ses voisins, et bien plus encore. 

D'un côté, le retraité agricole voudrait vivre paisiblement avec ses animaux sur son exploitation. De l'autre côté, sa voisine ne supportait plus les bruits provenant de chez lui. Après avoir porté plainte en 2019, elle avait obtenu gain de cause. Le procès en appel aura lieu le 27 mai.

Un conflit sans issue depuis 15 ans

La querelle commence lorsqu'un couple achète la maison mitoyenne de celle de Gabin Dragon, qui habite sur l'exploitation familiale depuis 1965. Le ton monte rapidement sur les bruits des animaux présents sur la ferme : les oies, les coqs, les chiens... Les voisins se plaignent également du bruit des tracteurs à toutes heures du jour et de la nuit.  

"Les bruits de la campagne sont précieux. C'est notre patrimoine !" - Gabin Dragon

"Il fallait bien que j'utilise mon tracteur pour travailler ! Quant au bruit des animaux, j'ai tout fait pour qu'il y en ait le moins possible, je les ai éloignés le plus possible. Pourtant, les bruits de la campagne sont précieux. C'est notre patrimoine ! ", confie dans un sanglot celui qui ne vit plus dans sa ferme depuis plus d'un an, pour éviter les conflits avec sa voisine. 

Gabin Dragon est parti se réfugier chez sa compagne Aline, à 50 kilomètres de sa ferme, avec ses animaux. Aujourd'hui, le retraité dit mener fièrement "un combat pour la ruralité", épaulé par sa famille, et espère tourner la page pour "couler une retraite paisible". 

Une détresse également de l'autre côté du mur

Mais sa voisine, qui préfère rester anonyme, assure également être très attachée à la ruralité : "Je suis moi-même fille de paysans. C'est parce que je suis attachée à tous ces bruits, ceux des oies par exemple, que je me suis installée ici. Mais à ce niveau, ce n'est plus la vie de campagne. C'est du tapage volontaire", chuchote-t-elle pour ne pas être entendue de l'autre côté du mur de pierres. 

Elle raconte ne pas avoir dormi des nuits entières, gênée par les hurlements des animaux, ou avoir été obligée de dormir sur le parking de son travail. "Sur le bulletins de mon fils, ses enseignants écrivaient qu'il dormait en cours. Il ne faut pas s'étonner…"

Fin mot de l'histoire le 27 mai

Aujourd'hui, elle espère que justice lui sera rendue. Après la première plainte déposée en 2019, Gabin Dragon avait été condamné à verser 1.000 euros d'amende de préjudice moral. Il a fait appel. Le procès se tiendra le 27 mai devant la cour d’appel d’Agen

Le beau-fils de Gabin Dragon a lancé une cagnotte en ligne pour l'aider à payer les frais d'avocat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess