Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Grève du 5 décembre : entre 806.000 et 1,5 million de manifestants en France
Faits divers - Justice

Gestion de l'eau à Montbéliard : le groupe d'opposition demande un report de la décision

-
Par , , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le groupe des élus Indépendants et Solidaires de PMA, Pays de Montbéliard Agglomération, demande au président Charles Demouge de reporter la décision concernant le mode de gestion de l'eau dans l'agglomération. Le sujet doit être tranché lors de la séance du 12 décembre.

Le groupe des élus Indépendants et Solidaires de PMA, Pays de Montbéliard Agglomération, demande au président Charles Demouge de reporter la décision (photo d'illustration)
Le groupe des élus Indépendants et Solidaires de PMA, Pays de Montbéliard Agglomération, demande au président Charles Demouge de reporter la décision (photo d'illustration) © Maxppp - Bruno Levesque

Montbéliard, France

La pression monte dans le Pays de Montbéliard à propos de l'épineux dossier du mode de gestion de l'eau dans l'agglomération. Charles Demouge, le président de Pays de Montbéliard Agglomération se retrouve avec une nouvelle lettre sur son bureau.

Une démarche tronquée et prématurée

Le groupe d'opposition, celui des élus Indépendants et Solidaires (45 élus sur 112) vient d'écrire à Charles Demouge pour lui demander de retirer la délibération sur le choix du mode de gestion de l'eau de l'ordre du jour de la séance du 12 décembre prochain. Ces élus dénoncent une "démarche tronquée", "entachée d'illégalité", et "prématurée", à quelques semaines des élections municipales.

"Alors que les deux chambres, Sénat et Assemblée Nationale, toutes tendances confondues, semblent bien décidées à écouter les associations d’élus demandant que le mode de gestion des services d’eau et assainissement évolue vers plus de diversité et de souplesse, vous persistez à vouloir faire adopter par la communauté d’agglomération une gestion unique", écrivent-ils dans un communiqué.

Vers une gestion unique pour les 72 communes ?

A partir de 2020 la gestion de l'eau et de l’assainissement ne sera plus de la compétence des communes mais de l'agglomération. PMA a déjà validé une gestion unique pour l'ensemble des 72 communes, une décision contestée. Pour l'instant, deux options sur la table : la gestion privée ou la régie publique. Le groupe des élus indépendants prône de son côté une troisième voie : une gestion mixte.

Les parlementaires du Doubs Martial Bourquin (Sénateur, PS) et Denis Sommer (Député LREM, voir courrier en bas de page) avaient déjà écrit fin novembre au président de l'agglomération pour lui demander de reporter la décision inscrite à l'ordre du jour le 12 décembre. Selon eux, en l'état actuel du dossier, le calendrier précipité favorise le candidat sortant, le groupe Véolia qui assume aujourd'hui la délégation de service public.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu