Faits divers – Justice

PHOTOS - Gigantesque incendie au camp de migrants de Grande-Synthe

Par La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord et France Bleu mardi 11 avril 2017 à 7:01 Mis à jour le mardi 11 avril 2017 à 17:29

Le camp, composé de chalets en bois, avait ouvert il y a un an.
Le camp, composé de chalets en bois, avait ouvert il y a un an. © AFP - Philippe Huguen

Le camp de migrants de la Linière, à Grande-Synthe, dans le Nord, a été la proie d'un incendie dans la nuit de lundi à mardi. Il est détruit à 70 %. La cause de l'incendie est une rixe entre migrants afghans et kurdes. L'incendie n'a pas fait de blessé grave.

Une soixantaine de pompiers mobilisés et une compagnie de CRS arrivée en renfort. A Grande-Synthe, dans l’agglomération de Dunkerque, le camp de migrants de la Linière a été incendié et en grande partie détruit dans la nuit de lundi à mardi.

Tout a commencé après une rixe opposant des Kurdes à des Afghans, en fin d’après-midi. Les forces de l’ordre sont intervenues, puis la bagarre a repris, en milieu de soirée avec les premiers feux volontaires. Et plus les policiers et pompiers avançaient, plus des migrants incendiaient des chalets en bois, raconte le préfet du Nord, Michel Lalande.

En urgence, il a fallu ouvrir des salles où plus de 400 des 1400 migrants accueillis dans le camp ont trouvé refuge. - AFP
En urgence, il a fallu ouvrir des salles où plus de 400 des 1400 migrants accueillis dans le camp ont trouvé refuge. © AFP - Philippe Huguen
Une soixantaine de pompiers ont été mobilisés et une compagnie de CRS a été appelée en renfort. - AFP
Une soixantaine de pompiers ont été mobilisés et une compagnie de CRS a été appelée en renfort. © AFP - Philippe Huguen

En urgence, il a fallu ouvrir des salles, où plus de 400 des 1400 migrants du camp ont trouvé refuge pour la nuit. Des gymnases ont été mis à disposition. Ce mardi matin, une réunion de crise est prévue autour du préfet et du maire de Grande-Synthe, Damien Carême, pour décider de la suite. En dépit d’un répit de six mois obtenu il y a quelques semaines, le camp de la Linière - ouvert il y a un peu plus d'un an - semble condamné par cet incendie. Les associations s’attendent à une vague d’expulsions, notamment pour les réfugiés qui ont déjà laissé leurs traces dans un autre pays européen.

Le camp de la Linière semble condamné par cet incendie. - AFP
Le camp de la Linière semble condamné par cet incendie. © AFP - Philippe Huguen

L' incendie à proprement parler n'a pas fait de blessé. En revanche, 15 individus, des migrants et un CRS, ont été légèrement blessés pendant la bagarre qui a éclaté entre les migrants. L' un deux a été plus sérieusement touché, après un coup de couteau. Son pronostic vital n'est pas engagé. Les pompiers ont effectué des reconnaissances dans la nuit pour s’assurer qu’il n’y avait pas de victimes sous les décombres des chalets.

Le camp de la Linière avait ouvert il y a un peu plus d'un an. - AFP
Le camp de la Linière avait ouvert il y a un peu plus d'un an. © AFP - Philippe Huguen

Le reportage de Matthieu Darriet au camp de Grande-Synthe est à écouter ici :

Le récit de l'incendie par notre reporter Matthieu Darriet