Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : quatre hommes sous contrôle judiciaire après la tentative de blocage du siège de L'Est Républicain

dimanche 6 janvier 2019 à 18:38 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Les quatre hommes, soupçonnés d'avoir tenté de bloquer l'accès au siège de L'Est Républicain près de Nancy, ont été placés ce dimanche sous contrôle judiciaire. Ils sont convoqués devant la justice en mai prochain.

Plusieurs barricades ont été dressées pour bloquer l'accès au site d'impression de L'Est Républicain et de Vosges Matin
Plusieurs barricades ont été dressées pour bloquer l'accès au site d'impression de L'Est Républicain et de Vosges Matin © Maxppp - Yannick Vernini

Nancy, France

Les quatre gilets jaunes interpellés vendredi 4 janvier au soir après une tentative de blocage du siège du journal L'Est Républicain à Houdemont, dans l'agglomération de Nancy, seront jugés le 13 mai prochain.  

Les quatre hommes, âgés de 21 à 64 ans, ont été présentés ce dimanche à un juge des libertés et de la détention. Ce dernier les a placés sous contrôle judiciaire alors que le parquet réclamait le placement en détention provisoire de deux d'entre eux : l'un pour s'être rebellé et avoir dégradé le micro d'un policier, l'autre pour avoir porté un couteau à cran d'arrêt (et non un poing américain). Il leur est reproché une "participation à un attroupement par une personne dissimulant volontairement son visage après sommation de se disperser".

Au moment des faits, une cinquantaine de gilets jaunes étaient présents et avaient rassemblé pneus et palettes pour allumer des feux à proximité du site qui assure l'impression de L'Est Républicain, Vosges Matin et Le Républicain Lorrain.