Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : cinq Bourbonnais jugés à Orléans pour s'être vantés d'un vol sur les Champs-Elysées

Cinq bourbonnais avaient été interpellés le 16 mars dernier. Ils s'étaient vanté d'avoir récupérer un "butin" sur les Champs Elysées dans le train. Le procès doit se tenir ce lundi à 9 heures. Mais les avocats des prévenus vont demander le renvoi.

Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Orléans
Salle d'audience du tribunal correctionnel d'Orléans © Radio France - Anne Oger

C'était le 16 mars dernier. Cinq personnes rentraient, en train, de la manifestation des gilets jaunes à Paris. Originaires de Montluçon, elles étaient en possession de vêtements, bijoux et objets, très probablement issus de magasins pillés sur les Champs-Elysées. Parmi ces objets, on comptait une cafetière Nespresso, un collier Zwarovski et des vêtements Celio et Hugo Boss. 

Un passager appelle la police

Mais voilà, lorsqu'ils prennent le train en fin d'après-midi à la gare de Paris Austerlitz, ils se vantent à voix haute de leur "butin". Un passager, installé près d'eux, appelle la police. Les forces de l'ordre les cueillent à l'arrivée dans la première gare desservie, Fleury-les-Aubrais, dans le Loiret. Les quatre femmes sont âgées de 27 à 59 ans. L'homme, natif de Mauriac dans le Cantal, a 48 ans. Durant leurs auditions, elles ont reconnues avoir participé à la manifestation parisienne. En revanche, elles nient avoir participé au vol de ces marchandises. Selon elles, elles les ont juste récupéré. 

Une demande de renvoi formulée 

Les quatre femmes ne sont pas connues de la justice; l'homme a déjà été arrêté dans le passé pour conduite en état d'ivresse. Le petit groupe devait être jugé ce lundi 3 juin par le tribunal correctionnel d'Orléans, en comparaissant libre. Mais, les avocats des prévenus ont formulé une demande de renvoi, au motif qu'ils n'ont pas eu accès à toutes les pièces du dossier. L'audience est prévue à 9 heures. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess