Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes à Strasbourg : le centre ville, la gare et les institutions européennes interdits aux manifestants

En raison de la manifestation des gilets jaunes annoncée samedi 27 avril à Strasbourg, le préfet du Bas-Rhin a pris jeudi soir un arrêté préfectoral pour interdire l'accès à plusieurs parties de la ville.

Manifestation de gilets jaunes aux abords du parlement européen à Strasbourg.
Manifestation de gilets jaunes aux abords du parlement européen à Strasbourg. © AFP - Frederick Florin

Strasbourg, France

Même si la manifestation des gilets jaunes le samedi 27 avril à Strasbourg, annoncée sur les réseaux sociaux, n'a pas été déclarée, le préfet du Bas-Rhin annonce ce jeudi soir, une série de mesures "compte tenu des risques de troubles à l'ordre et à la tranquillité publique".

Ainsi, par arrêté préfectoral, toute manifestation est interdite le samedi 27 avril à Strasbourg sur une partie de l'ellipse insulaire, le parvis de la gare, ainsi que les abords des institutions européennes. En concertation avec la ville et l'Eurométropole de Strasbourg et les représentants des commerçants, plusieurs mesures préventives sont également mises en œuvre, notamment l'adaptation des horaires voire l'annulation des marchés planifiés le même jour dans le  centre-ville. Le droit de manifester, droit fondamental protégé par la loi, doit être concilié avec les autres libertés et le respect de l'ordre public.  

Jean-Luc Marx, préfet du Bas-Rhin, rappelle également : 

  • que les organisateurs d'une manifestation interdite sont passibles de six mois d'emprisonnement et de 7.500 euros d'amende, les participants étant quant à eux passibles d'une contravention de quatrième classe (amende de 135 euros), 
  • que le refus de se disperser après sommation des forces de l'ordre est également passible d'une peine d'un an d'emprisonnement et 15.000 euros d'amende, 
  • que le délit de dissimulation volontaire du visage dans une manifestation, puni d'un an d'emprisonnement et de 15.000 euros d'amende, permet désormais le placement en garde à vue des personnes concernées. 

L'ensemble des services de l'État, notamment policiers et gendarmes, seront pleinement mobilisés samedi pour garantir la sécurité des personnes et des biens.

Choix de la station

France Bleu