Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

"Gilets jaunes" au domicile de Marlène Schiappa : des peines d'amende de 500 à 1.500 euros

-
Par , , France Bleu Maine, France Bleu

Six personnes ont été condamnées ce vendredi 27 septembre 2019 au Mans à des peines d'amende de 500 à 1.500 euros, quatre mois après la manifestation nocturne de "gilets jaunes" devant le domicile de la Secrétaire d'état Marlène Schiappa.

Une cinquantaine de personnes avait manifesté en juillet devant le palais de justice du Mans en soutien aux gilets jaunes poursuivis après la manifestation devant chez Marlène Schiappa
Une cinquantaine de personnes avait manifesté en juillet devant le palais de justice du Mans en soutien aux gilets jaunes poursuivis après la manifestation devant chez Marlène Schiappa © Radio France - Alexandre Chassignon

Le Mans, France

Le tribunal correctionnel du Mans a prononcé ce vendredi 27 septembre des peines d'amende allant de 500 à 1.500 euros, après la manifestation qui s'était déroulée dans la nuit du 24 au 25 mai 2019 devant le domicile manceau de la Secrétaire d'état Marlène Schiappa. La salle d'audience était comble, de nombreux membres du mouvement des gilets jaunes ayant fait le déplacement (sans porter de gilet fluo), tandis que plusieurs policiers étaient positionnés aux abords du palais de justice. 

Deux des six personnes poursuivies ont été condamnées à 1500 euros d'amende, les quatre autres à 500 euros d'amende. Le tribunal ordonne aussi de verser un euro aux victimes pour le préjudice moral. Peines assorties pour l'un des six prévenus de l'interdiction de manifester en Sarthe pendant deux ans. Lors de l'audience tenue le 24 juillet 2019, des peines de 500 euros d'amende à deux mois de prison avec sursis avaient été requises.

Le tribunal n'a pas retenu l'injure publique en raison du sexe

Au moment des faits, le week-end des élections européennes, la conseillère municipale du Mans se trouvait chez elle avec son mari, ses enfants et une amie d'une de ses filles, quand un groupe de gilets jaunes s'était rassemblé bruyamment devant la maison en pleine nuit, certains proférant des insultes audibles sur certaines vidéos diffusées sur les réseaux sociaux. 

L'existence des menaces de mort évoquées par Marlène Schiappa lorsqu'elle avait rendu l'affaire publique dans un post Facebook n'a en revanche jamais pu être confirmée par l'analyse de ces mêmes vidéos ; les personnes jugées par le tribunal correctionnel du Mans n'étaient pas poursuivies pour ce motif, mais pour tapage nocturne, organisation d'une manifestation sur la voie publique sans déclaration, injure publique en raison du sexe et outrage. Le tribunal n'a finalement pas retenu l'injure publique en raison du sexe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu