Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : cinq condamnations déjà prononcées à Nancy

vendredi 23 novembre 2018 à 18:56 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Le mouvement des gilets jaunes a conduit à 22 gardes à vue à Nancy. Cinq condamnations ont déjà été prononcées cette semaine dont une peine de deux mois de prison ferme.

Le parquet de Nancy entend apporter une réponse pénale systématique aux actes délictueux
Le parquet de Nancy entend apporter une réponse pénale systématique aux actes délictueux © Radio France - Cédric Lieto

Nancy, France

22 personnes - dont quatre mineurs - ont été placées en garde à vue à Nancy depuis le début du mouvement des gilets jaunes le 17 novembre. Des manifestants en grande majorité mais aussi quatre automobilistes qui ont tenté de forcer des barrages. 

Cinq condamnations ont été prononcées à l'encontre des gilets jaunes : un stage de citoyenneté, trois peines de prison avec sursis et une condamnation à deux mois de prison ferme pour un homme interpellé dimanche 18 novembre au rond-point de Frouard et poursuivi pour violences aggravées. Il s'est soustrait à un contrôle d'identité et a heurté trois gendarmes avec son véhicule.   

Réponse pénale

Du côté automobilistes, deux femmes ont été interpellées pour avoir tenté de forcer un barrage de manifestants avant de s'en prendre aux policiers présents. Elles sont poursuivies pour "outrages et rébellion". Elles sont convoquées devant la justice en août 2019. Les deux autres automobilistes seront également jugés l'an prochain.

Le parquet de Nancy indique qu'il est "très vigilant à ce que les actes délictueux signalés reçoivent systématiquement une réponse pénale".