Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : peines de prison avec sursis, amende et relaxe après les violences de l'acte VII à Amiens

lundi 31 décembre 2018 à 17:23 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie et France Bleu

Cinq hommes, âgés de 18 à 39 ans, comparaissaient cet après midi au tribunal d'Amiens. Ils ont été interpellés pendant l'acte VII du mouvement des gilets jaunes ce samedi à Amiens. On leur reproche des jets des projectiles et/ou d'avoir participé à un attroupement en vue de commettre des violences.

Le palais de justice d'Amiens
Le palais de justice d'Amiens © Radio France

Amiens, France

Cinq hommes comparaissaient cet après midi au tribunal d'Amiens en comparution immédiate. Âgés de 18 à 39 ans, ils ont été interpellés pendant l'acte VII du mouvement des gilets jaunes à Amiens. Sur les 300 manifestants présents malgré l'interdiction de la Préfecture de la Somme, 18 personnes ont été interpellées samedi 29 décembre à Amiens, dont sept classements sans suite et trois mises sous contrôle judiciaire.

Un oncle et sont neveu jugés

Premier a être jugé, un jeune homme de 18 ans, originaire de Seclin dans le Nord et qui ne s'est pas revendiqué comme étant "un gilet jaune" a écopé de quatre mois de prison avec sursis. Le parquet avait requis une peine d'emprisonnement ferme assortie d'un mandat de dépôt. Même condamnation à quatre mois avec sursis pour un oncle et son neveu âgés de 20 et 28 ans et habitants de Flixecourt. A la barre ces deux manifestants regrettent ce qu'ils ont fait samedi, le plus jeune pleure. Tous deux sont inconnus des services de police.

Quatrième personne jugée ce lundi après-midi, un homme de 39 ans, habitant le Pas-de-Calais. Il écope d'une amende de 500 euros pour outrage. Il n'a pas été reconnu coupable de participation à un attroupement en vue de commettre des violences.

Dernier manifestant jugé pour "attroupement en vue de commettre des violences" ce lundi après-midi, un homme de 33 ans, habitant Bouvaincourt sur Bresle. C'est un gilet jaune de la première heure comme évoqué lors de l'audience, il a participé à plusieurs manifestations à Paris depuis le début de la crise mi-novembre. Le Procureur de la République a requis contre lui un mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende. Il a finalement été relaxé.

Nouvelle plainte de la mairie d'Amiens

La mairie d'Amiens a de nouveau porté plainte après cet acte VII et de nouvelles dégradations. Samedi dernier, le 22 décembre, il y avait déjà eu de la casse dans le centre ville d'Amiens. 26 personnes avaient été interpellées et quatre jugées en comparution immédiate, relaxées pour des vices de procédure