Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : y a-t-il eu dérapage d'un gendarme mayennais ?

vendredi 30 novembre 2018 à 18:47 France Bleu Mayenne et France Bleu

Un gendarme, basé en Mayenne, aurait publié un appel à la violence sur sa page Facebook avant de partir en intervention sur une manifestation des gilets jaunes. Sur l'une des photos, on peut lire "GO tabasser du gilet jaune". Une enquête est en cours.

Ce photomontage d'un gendarme mayennais circule sur les réseaux depuis plusieurs jours
Ce photomontage d'un gendarme mayennais circule sur les réseaux depuis plusieurs jours - Capture écran

Laval, France

C'est une information à prendre avec beaucoup de précaution selon le procureur de la République de Laval. Le gendarme soupçonné de cet appel à la violence a été entendu ce mercredi 28 novembre par le parquet.

"Go fracasser du gilet jaune" 

Une enquête est actuellement en cours pour connaître la manière dont a été réalisé et diffusé ce photomontage. Sur ce dernier, on aperçoit à droite le profil Facebook d'un gendarme basé en Mayenne, son nom et son visage, et à gauche les jambes d'un gendarme en tenue qui semble partir en intervention. Sur cette même photo, on peut lire la phrase "Go fracasser du gilet jaune". Pour l'instant, on ne sait pas si les photos du montage ont un rapport entre elles.

La publication remonterait au début de la semaine, elle a depuis été supprimée tout comme le profil Facebook du gendarme mayennais soupçonné. Ce dernier aurait reçu des menaces. 

Depuis quelques jours, ce photomontage circule sur les réseaux sociaux et provoque la colère des internautes qui dénoncent un appel à la violence inadmissible et demandent une sanction exemplaire. La gendarmerie devrait prochainement communiquer sur cette affaire.