Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : échauffourées sur le port de Cherbourg

mardi 27 novembre 2018 à 8:09 Par Jacqueline Fardel, France Bleu Cotentin

Ce lundi 26 novembre 2018, ils étaient plusieurs dizaines de gilets jaunes à bloquer les abords de la gare maritime à Cherbourg. Il y a eu des échauffourées.

la gare maritime de Cherbourg, théâtre de tension entre gilets jaunes et forces de l'ordre ce lundi 26 novembre 2018
la gare maritime de Cherbourg, théâtre de tension entre gilets jaunes et forces de l'ordre ce lundi 26 novembre 2018 © Radio France - Jacqueline FARDEL

Cherbourg, France

La tension est montée vers 19h ce lundi 26 novembre 2018 aux abords de la gare maritime de Cherbourg. Une centaine de gilets jaunes bloquent alors les camions qui devaient embarquer pour l'Angleterre. Des hommes cachés sous des masques. Ils brûlent des pneus sous les yeux des forces de l'ordre. 

Quelques manifestants blessés

Vers 21h40, la sous-préfète de Cherbourg, Elisabeth Castelotti, se rend sur le port, engage la discussion et propose un rendez-vous avec le préfet pour exposer les revendications des gilets jaunes. La contre-partie, c'est de lever les blocages sur la gare maritime. Les gilets jaunes refusent. Les forces de l'ordre interviennent alors et la tension monte. Il y a des échauffourées : très vite les gilets jaunes se  placent devant des camions pour les empêcher d'avancer, les forces de l'ordre répliquent par des gaz lacrymogènes.

QG devant la gare maritime

Au final, la quinzaine de camions a pu embarquer vers 22h50, escortés par des policiers, sous les insultes. D'autres poids lourds avaient  rebroussés chemin pour se diriger vers le port de Ouistreham dans le Calvados. Le Barfleur a quitté le port avec une heure de retard à 23h15. Les gilets jaunes qui, lundi soir, entendaient reconduite leur mouvement et installer leur QG devant la gare maritime de Cherbourg.