Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

TÉMOIGNAGE - Gilets jaunes : la manifestation sur les Champs-Élysées "a été d'une rare violence" selon un CRS Poitevin

vendredi 7 décembre 2018 à 4:01 Par Rivière Isabelle, France Bleu Poitou

Il n'avait jamais vu ça auparavant, un tel déchaînement de violences contre les CRS : un Poitevin de la CRS18, compagnie de Poitiers mobilisée à Paris samedi dernier lors de la manifestation des Gilets jaunes, témoigne sur France Bleu Poitou. La CRS18 est de nouveau mobilisée à Paris jusqu'à lundi.

Illustration
Illustration © Maxppp - Maxppp

Poitiers, France

A la veille du 4ème samedi de mobilisation des gilets jaunes, coup de projecteur sur les 60 CRS de Poitiers. Les membres de la CRS 18 sont mobilisés jusqu'à lundi à Paris. L'un des leurs, représentant du syndicat FO SGP police, craint le pire pour ce week-end. Quatre de ses collègues ont été blessés et hospitalisés samedi dernier sur les champs Elysées. 

Les CRS poitevins inquiets

"On n'a pas peur, car c'est notre métier", souligne Maxence Letalon, le représentant syndical. Mais il l'avoue, il n'avait jamais vu un tel "déchaînement" contre les CRS. 

La journée de samedi dernier a été éprouvante pour la CRS 18. "On a été mis en place dès 6h du matin sur les Champs Elysées, raconte le syndicaliste. Les premiers projectiles nous sont tombés dessus vers 8h45 et jusqu'à 22h-22h30." 

Ça a été d'une rare violence, je n'avais jamais vu ça."- Maxence Letalon

Interview complète de Maxence Letalon

"Ce sont des casseurs qui sont là pour détruire, pour faire mal, ce ne sont pas des Gilets jaunes, insiste Maxence Letalon. On comprend le mouvement des Gilets jaunes, on est des citoyens comme les autres une fois qu'on a enlevé la tenue, les charges augmentent et les salaires n'évoluent pas."

La moindre occasion est bonne pour s'en prendre aux forces de l'ordre." - Maxence Letalon