Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

"Gilets jaunes" : la vraie fausse manifestation à Valence

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La manifestation prévue ce mardi en début d'après-midi à Valence a été interdite dans la matinée. Les gendarmes sont venus en nombre mais les manifestants, non. Certains se sont dissimulés parmi les passants.

La manifestation prévue ce mardi après-midi n'était pas très visible à Valence.
La manifestation prévue ce mardi après-midi n'était pas très visible à Valence. © Radio France - Willy Moreau

La manifestation déclarée en préfecture prévoyait un rassemblement à 14 heures devant la fontaine monumentale de Valence. La préfecture l'a finalement interdite ce mardi matin, évoquant le risque sanitaire et des troubles à l'ordre public. Certains ont tout de même réussi à détourner les règles mais n'ont pas eu la visibilité recherchée. 

Serge Panel, de la CNT-STP 26 (confédération nationale des travailleurs), figure emblématique des "gilets jaunes" avait déclaré en préfecture une manifestation prévue ce mardi en début d'après-midi à Valence pour manifester contre la loi controversée de sécurité globale examinée à l'Assemblée nationale.

Une deuxième manifestation interdite

Deux ans jour pour jour après le début des blocages sur les ronds-points, difficile d'apercevoir les manifestants. Aucun gilet jaune apparent aux alentours de la fontaine monumentale. "On est là !", alerte malgré tout un groupe qui semble se balader. "Aujourd'hui on ne peut même plus manifester, s'indigne Seda. On a dû se disperser, je comprends que les gens n'ont pas envie de payer de 135 euros d'amende"

Des gendarmes contrôlent les attestations. Seda en a fait une pour des achats de première nécessité. Elle s'alarme sur la loi examinée à partir de ce mardi à l'Assemblée nationale : "C'est invraisemblable que la police peut nous filmer par drone et que nous, on nous brime. Quand on voit tout ce qu'ils ont fait, avec des gens blessés, je crois qu'on va vers un Etat de plus en plus policier"

Ce mardi, dans un communiqué presse commun, des partis politiques de gauche, associations et syndicats critiquent la décision préfectorale d'interdire cette manifestation. "Nous prenons considération de cet acte comme une défiance réitérée à la démocratie et ses droits fondamentaux", peut-on lire. Une manifestation devait se dérouler ce mardi soir à 18h à Valence mais elle aussi, a été interdite.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess