Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : le préfet du Doubs condamne les violences "avec la plus grande fermeté"

lundi 24 décembre 2018 à 8:44 Par Anne Fauvarque, France Bleu Besançon

Le préfet du Doubs condamne "avec la plus grande fermeté les nombreuses violences" survenues ce samedi à Besançon, à l'issue de la manifestation des gilets jaunes : jets de projectile et d'acide, mais aussi tirs au mortier d'engins explosifs sur les forces de l'ordre.

Manifestation des gilets jaunes à Besançon dans le Doubs le 8 décembre 2018. Face à face avec les forces de police.
Manifestation des gilets jaunes à Besançon dans le Doubs le 8 décembre 2018. Face à face avec les forces de police. © Radio France - Anne Fauvarque

Besançon, France

Le Préfet du Doubs condamne avec "la plus grande fermeté" les nombreuses violences, jets de projectiles et d'acide ainsi que les tirs au mortier d'engins explosifs qui sont intervenus contre les forces de l'ordre à la fin de la manifestation des "gilets jaunes", ce samedi 22 décembre à Besançon. 

Des individus dont le seul objectif est d'affronter les forces de l'ordre"

"Seul le sang froid et le professionnalisme des policiers et des gendarmes a permis d'éviter des blessés, précise Joël Mathurin, chez des individus dont le seul objectif était d'affronter les forces de l'ordre". Dans un communiqué, le préfet ajoute "regretter que les nombreux manifestants pacifistes présents ne se soient pas donnés les moyens d'éviter de se faire infiltrer par des individus violents qui ont profité de leur manifestation pour se dissimuler à l'intérieur du cortège avec la volonté clairement affichée de s'en prendre aux personnes et au biens". 

Le temps du dialogue"

Joël Mathurin demande également l'arrêt de toutes les actions d'entrave à la circulation, comme celles à la frontière suisse. "C'est désormais le temps du dialogue et de la concertation" conclut le préfet du Doubs.

LIRE AUSSI : Gilets jaunes : Macron appelle à "l'ordre"