Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : plusieurs interpellations en Gironde après le saccage du péage de Virsac

mardi 4 décembre 2018 à 10:56 - Mis à jour le mardi 4 décembre 2018 à 18:13 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Huit interpellations ont eu lieu en Gironde ce mardi dans le cadre de l'enquête sur les dégradations commises lors des manifestations des gilets jaunes au péage de Virsac sur l'A10 au nord de Bordeaux. Tous sont en garde à vue.

Au lendemain du saccage du péage de Virsac
Au lendemain du saccage du péage de Virsac © Radio France - Laurine Benjebria

Virsac, France

Huit jeunes hommes sont en garde à vue après la mise à sac du péage de Virsac dans le cadre du mouvement des gilets jaunes dans la nuit du 19 au 20 novembre. Trois arrestations se sont ajoutées, ce mardi midi et après-midi, aux 5 du matin, selon nos informations.

Le Parquet de Bordeaux avait confirmé ce mardi matin, l'interpellation de "cinq individus dans le cadre de l'enquête menée par la section de recherches de Bordeaux pour les faits survenus au péage de Virsac la nuit du 19 au 20 novembre 2018". Les cinq hommes habitent la Gironde et sont âgés d'une vingtaine d'années. Sur les cinq, trois ont des antécédents judiciaires, liés à des affaires de stupéfiants ou de violences, selon une source proche du dossier. Les deux autres ne sont pas connus de la justice.

Cette nuit du 19 au 20 novembre, des individus avaient incendié les cabines de péages, dégradés des locaux techniques et coupés des troncs d'arbres pour bloquer les voies. Le groupe Vinci, qui gère l'autoroute A 10 entre Paris et Bordeaux, avait déposé plainte. Le péage de Virsac a été un des bastions des "gilets jaunes".

Les abords du péage de Virsac au petit matin du 20 novembre - Radio France
Les abords du péage de Virsac au petit matin du 20 novembre © Radio France - Laurine Benjebria