Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DIRECT - Grève du 5 décembre : plus de 510.000 manifestants dans près de 70 villes
Faits divers - Justice
Dossier : Mouvement des gilets jaunes

Gilets jaunes : plusieurs rassemblements interdits par arrêtés préfectoraux dans le Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Alors que les gilets jaunes célèbrent ce week-end leur premier anniversaire, la préfecture du Calvados a décidé d'interdire plusieurs rassemblements en prenant des arrêtés.

Une manifestation des gilets jaunes à Caen, en janvier 2019.
Une manifestation des gilets jaunes à Caen, en janvier 2019. © Radio France - Marcellin Robine

Calvados, France

Les gilets jaunes ont réinvesti, ces derniers temps, les ronds-points en Normandie. Ce n'est pas un hasard. Ils veulent marquer le coup pour le premier anniversaire du mouvement né le 17 novembre 2018. Plusieurs rassemblement sont annoncés. En réaction, et dans la crainte de débordements, la préfecture du Calvados a décidé de prendre des arrêtés interdisant les mobilisations à plusieurs endroits. 

Les manifestations sont interdites, samedi 16 novembre, dans le centre-ville de Caen, au rond-point Lazzaro de Colombelles, au rond-point reliant Cagny à Mondeville et au rond-point bleu d'Ifs. L'arrêté est valable de 6h à 23h.

Une décision motivée par des actes violents au cours de l'année écoulée

La préfecture du Calvados explique avoir vu passer, sur les réseaux sociaux, plusieurs appels à la mobilisation à tous ces endroits-là. Elle indique également qu'il n'y a, pour ce week-end, "aucun rassemblement déclaré". Les arrêtés préfectoraux ont aussi été motivés par plusieurs actes houleux des gilets jaunes à Caen. Notamment celui du samedi 30 mars, durant lequel "des vitrines de banques et d'agence immobilières" ont été "dégradées".

La préfecture insiste également sur le fait que "les occupations de ronds-points gênent la circulation" et mettent en danger automobilistes et manifestants. Même si les gilets jaunes, eux, l'assurent. "Il n'est pas question de blocage ni de barrage." Ils prévoyaient de distribuer des tracts sur contre le référendum des Aéroports de Paris, pour la mise en place du référendum citoyenne et pour annoncer la grosse mobilisation du 5 décembre.

Des amendes de 7.500 à 135 euros

Les gilets jaunes qui enfreignent ces arrêtés seront non seulement délogés mais potentiellement arrêtés. Les organisateurs s'exposent à six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende. Les participants, eux, risquent une contravention de 135 euros dont le montant peut être majoré jusqu'à 750 euros.

L'usage et le transport d'artifices et produits chimiques inflammables ou explosifs dans les périmètres interdits à la mobilisation est également proscrit de 5h à 23h.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu