Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : quatre personnes en comparution immédiate après les violences de samedi à Amiens

lundi 24 décembre 2018 à 11:02 Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Picardie

Après les violences commises samedi à Amiens lors de la mobilisation des "gilets jaunes" , quatre personnes sont convoquées en comparution immédiate au tribunal correctionnel ce lundi après-midi. Un mineur de 17 ans passera plus tard devant un juge pour enfants.

Le palais de justice d'Amiens
Le palais de justice d'Amiens © Radio France

Après les violences en marge des manifestations de gilets jaunes ce samedi à Amiens, quatre personnes sont convoquées ce lundi après-midi au tribunal correctionnel d'Amiens. Elles passeront en comparution immédiate pour violences sur personne dépositaire de l'autorité publique et selon les cas dégradations et/ou participation à une manifestation à visage couvert

Il s'agit de quatre hommes, d'une vingtaine d'années. Ces dernierspeuvent demander un délai pour préparer leur défense. Un mineur de 17 ans, doit quant à lui être présenté à un juge des enfants ultérieurement. Aucun de ces cinq manifestants n'est connu de la justice pour violences au cours de manifestations. Alexandre de Bosschère, le procureur de la république d'Amiens, précise que trois d'entre eux  ne portaient pas de gilets jaunes, ils se seraient "greffés par opportunisme". Ils risquent jusqu'à trois ans de prison. 

En tout, 26 personnes ont été interpellées samedi à Amiens. Les dix-huit personnes, sorties de garde à vue entre samedi soir et dimanche après-midi, ont été arrêtées pour délit d'attroupement. Le visionnage des caméras de vidéosurveillance de la ville devra déterminer si elles sont poursuivies ou non. La ville a porté plainte après les dégradations commises samedi.