Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : sept personnes placées en garde à vue samedi dans les deux Charentes

dimanche 9 décembre 2018 à 12:26 Par Thomas Coignac, France Bleu La Rochelle

Sept personnes ont été interpellées et placées en garde à vue samedi soir, après une journée de manifestation plutôt calme. Les affrontements se sont concentrés autour de deux rond-points, Usseau, à Sainte-Soulle, près de La Rochelle, et Girac, près d'Angoulême.

Ambiance tendue samedi soir au rond-point de Girac à Angoulême.
Ambiance tendue samedi soir au rond-point de Girac à Angoulême. © Maxppp - Maxppp

La Rochelle, France

Après une journée plutôt calme, la soirée de samedi a été plus agitée dans les deux Charentes. Les affrontements se sont concentrés autour de deux rond-points, Usseau, à Sainte-Soulle, près de La Rochelle, et Girac, près d'Angoulême.

En Charente-Maritime, quatre personnes ont été interpellées au rond-point d'Usseau, à Sainte-Soulle, alors que les gendarmes mobiles étaient en train de démonter le campement de fortune. Le rond-point d'Usseau, près de la nationale 11, est fief des gilets jaunes rochelais. Ces manifestants s'opposaient au démantèlement par les gendarmes mobiles de leurs abris. D'après la Préfecture, il s'agissait d'empêcher toute entrave à la circulation.

En Charente, deux personnes ont été placées en garde à vue dans la soirée, en marge d'affrontements entre une cinquantaine de manifestants et les forces de l'ordre au rond-point de Girac. Un homme de 40 ans a été interpellé après avoir menacé les forces de l'ordre, un autre homme de 30 ans a lui été contrôlé avec une arme de poing, qui s'est révélée factice. Enfin, vers 5 heures du matin, un homme de 33 ans a été emmené en cellule de dégrisement. Ivre, il menaçait de se jeter sous les roues d'une voiture de police.