Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gilets jaunes : un homme placé en garde à vue à Vesoul pour avoir menacé le député LREM Christophe Lejeune

Un homme de 51 ans a été placé en garde à vue ce mercredi à Vesoul pour avoir menacé Christophe Lejeune. A deux reprises, il avait menacé ce dernier de la guillotine lors d'une discussion houleuse avec le député LREM de Haute-Saône. Ce dernier avait porté plainte pour "menaces de mort".

Le député de la deuxième circonscription de Haute-Saône a déposé plainte à la gendarmerie de Lure pour "menaces de mort."
Le député de la deuxième circonscription de Haute-Saône a déposé plainte à la gendarmerie de Lure pour "menaces de mort." © Maxppp - Thomas Padilla

Vesoul, France

Les faits remontent au 20 décembre. Ce soir-là, devant la préfecture de Vesoul, les maires des communes rurales s'apprêtent à remettre au préfet de Haute-Saône les cahiers de doléances collectés en mairie. Un groupe de gilets jaunes sont présents, le député Christophe Lejeune aussi, et lors de la discussion houleuse qui s'ensuit, le mot "guillotine" est lancé. 

"Menaces contre un élu de la Nation"

Pour avoir prononcé ce mot à deux reprises, un Haut-Saônois de 51 ans a donc été placé en garde à vue ce mercredi après midi à Vesoul pour "menaces contre un élu de la Nation", selon le procureur de la République à Vesoul Emmanuel Dupic.  Suite à l'incident, Christophe Lejeune était en effet allé déposer plainte à la gendarmerie de Lure pour "menaces de mort." 

L'auteur des menaces encourt cinq ans de prison et 75.000 euros d'amende.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu