Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Un Limougeaud arrêté après un appel à la violence sur les réseaux sociaux, avant la manifestation des gilets jaunes

vendredi 7 décembre 2018 à 14:46 Par Jérôme Ostermann, France Bleu Limousin

Le ministre de l'intérieur a révélé ce vendredi l'arrestation d'un Limougeaud à son domicile ce jeudi. Alors qu'il détenait des armes et l'équipement complet du parfait émeutier, il avait exprimé sa volonté de "dégommer des monuments et de tuer la République."

A la descente de l'hélicoptère qui avait emmené Christophe Castaner au péage de Virsac
A la descente de l'hélicoptère qui avait emmené Christophe Castaner au péage de Virsac © Radio France - Pierre-Marie Gros

Limoges, France

Cet homme ne devrait pas pouvoir manifester ce samedi à Paris, si toutefois il l'avait envisagé. Un Limougeaud a été arrêté à son domicile ce jeudi. C'est le ministre de l'intérieur, Christophe Castaner qui l'a révélé ce vendredi lors d'une conférence de presse pour "illustrer la violence armée à laquelle nous assistons" a déclaré le 1er flic de France. 

Sans préciser son identité, le ministre a précisé que cette personne exprimait sur les réseaux sociaux sa volonté de "dégommer des monuments et de tuer la République" tout en évoquant les manifestations de ce samedi 08 décembre. Sur sa page facebook, il a aussi écrit "qu'un bon flic est un flic crevé".

Plusieurs armes de poings à son domicile 

Lors de la perquisition de son appartement, la police a retrouvé deux armes de poings, un revolver 357 magnum et un pistolet MAB calibre 7,65, des munitions mais aussi un sac à dos contenant du matériel de plus en plus utilisé lors des manifestations. En plus d'un gilet jaune siglé "anti-franc-maçon", il y avait des feux d’artifice, des gants, un masque de protection et des genouillères. 

Pour le moment, la Police Nationale à Limoges et le parquet de Limoges se refusent à tout commentaire.