Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Gilets Jaunes : un Nîmois présenté devant le tribunal de Nîmes pour outrage et incitation à la rébellion

Par

Âgé d'une quarantaine d'années et très actif sur les réseaux sociaux, il a posté une vidéo à l'occasion de l'acte VI des Gilets Jaunes nîmois. Il y insulte vertement la police nationale. Il a été présenté ce jeudi devant le tribunal de grande instance de Nîmes qui l'a placé sous contrôle judiciaire.

Le Tribunal de Grande Instance de Nîmes.
Le Tribunal de Grande Instance de Nîmes. © Radio France - Ludovic Labastrou

Un gilet jaune vivant à la périphérie de Nîmes a été présenté ce jeudi au TGI de Nîmes. Il a été placé sous contrôle judiciaire et répondra ultérieurement de ses actes. On lui reproche un outrage et une incitation à la rébellion à l'égard de la police. Suite à la manif samedi dernier à Nîmes, il avait copieusement insulté sur la toile et à visage découvert la police qui l'a placé en garde à vue avant son déferrement. 

Publicité
Logo France Bleu

Outrage et incitation à la rébellion jusqu'à 6 mois de prison

Fino, son pseudo est un quadra très actif sur les réseaux sociaux, relativement suivi d'ailleurs. Un gilet jaune présent sur nombre de barrages, au mas de Cheylon, Rodilhan, St Cézaire. Avec ses vidéos, il bat le rappel, il est partout. Jusqu'à sa dernière production - retirée depuis - au cours de l'acte VI à Nîmes. Des policiers protègent la préfecture. Une de leur voiture est stationnée sur une place handicapée. Ce n'est pas bien, pense-t-il. Le gilet jaune filme y compris la plaque d'immatriculation et commente sur l'air de "faites ce que je dis mais pas ce que je fais". 

"Des gracieusetés et des gestes que je me garderai bien de vous répéter"

Des propos fleuris - très fleuris et un geste du doigt extrêmement explicite. La grande maison la eu mauvaise. Très mauvaise. Le gilet jaune qui poste ses vidéos toujours à visage découvert a été identifié assez aisément et placé en garde à vue. Disons qu'une fois devant la police et la justice, il aurait de beaucoup modéré sa position. Placé sous contrôle judiciaire Fino encourt jusqu'à 6 mois de prison.

loading

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu