Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets Jaunes : un Oléronnais perd un œil à Bordeaux

lundi 10 décembre 2018 à 6:57 Par François Petitdemange et Julien Fleury, France Bleu La Rochelle et France Bleu

Un Oléronnais a perdu un oeil ce samedi 8 décembre pendant la manifestation qui a dégénéré dans les rues de Bordeaux. Il a reçu un tir de flashball dans la tête.

Dans le centre-ville de Bordeaux, le 8 décembre 2018.
Dans le centre-ville de Bordeaux, le 8 décembre 2018. © Radio France - Camille Huppenoire

Oléron, France

Un Oléronnais a perdu un œil, touché par un tir de flashball, alors qu'il manifestait dans les rues de Bordeaux. Bordeaux où les heurts ont été particulièrement violents entre policiers et manifestants. La préfecture de Gironde recensait dimanche midi 32 blessés dont 6 dans les rangs des forces de l'ordre.

Parmi les blessés donc, Jean-Marc, 41 ans, ancien militaire reconverti dans l'horticulture. Il est installé à Saint-Georges d'Oléron. Il est allé à Bordeaux pour "grossir les rangs des gilets jaunes, qui étaient plutôt clairsemés" explique sa compagne Célia. L'ancien militaire assume le risque, tout comme Célia, présente à ses côtés. Mais, ils ne s'attendaient pas à cette violence.

Plus de 3 heures d'opération

Samedi, les policiers interviennent cours Victor-Hugo, où il y a, entre autres, des casseurs. Jean-Marc était caché derrière un arrêt de bus. "Il a sorti la tête, il s'est pris la balle de flashball dans l’œil" selon sa compagne.

Heureusement, Jean-Marc est pris en charge presque immédiatement par les pompiers, et opéré dans la foulée à l'hôpital Pellegrin. "Pendant 3 heures, les médecins ont essayé de faire de la micro-chirurgie. Mais ce n'était pas possible," ajoute Célia. "Ils lui ont donc enlevé son oeil". 

Moralement, c'est un gros choc. C'est un ancien tireur d'élite, ces yeux ce sont sa fierté."- Célia, sa compagne

Célia a pu retrouver son compagnon dimanche après-midi. Elle veut continuer à manifester en gilet jaune, mais plus dans les grandes villes. "Nous voulons nous fait entendre, mais pas dans la violence".

La préfecture de Gironde a confirmé que deux personnes avaient été touchées à l’œil par un flashball. Elle n'a pas pu confirmer leur identité.