Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : "Une situation que nous n'avons jamais connue"

mercredi 9 janvier 2019 à 8:59 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

A la veille des vœux aux forces de l'ordre en Moselle de Christophe Castaner, Fabrice Poli, responsable dans le Grand-Est du syndicat Alliance Police Nationale réagit aux dernières annonces du gouvernement pour durcir la loi contre les manifestants violents.

Un CRS avec casque et bouclier lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris sur les Champs Elysées le 22 décembre 2018.
Un CRS avec casque et bouclier lors de la manifestation des gilets jaunes à Paris sur les Champs Elysées le 22 décembre 2018. © Radio France - Nathanael Charbonnier

Moselle, France

"Les annonces vont dans le bons sens." Secrétaire zonale dans le Grand-Est du syndicat Alliance Police Nationale, Fabrice Poli accueille favorablement les dernières annonces du gouvernement pour durcir la loi contre les manifestants violents, près de deux mois après le début du mouvement des gilets jaunes. Mais le policier lorrain est plus dubitatif sur la réponse judiciaire. "Le problème est de savoir maintenant si la justice va suivre. Car lorsqu'on interpelle ces individus, nous voulons que la justice soit extrêmement ferme avec ces casseurs." 

Violences contre violences

Fabrice Poli ne cache pas son inquiétude, face à "une situation que nous n'avons jamais connue, avec des personnes qui ne _viennent que pour casser du flic_" et condamne la cagnotte lancée sur la plateforme Leetchi pour soutenir le boxeur soupçonné d'agression de gendarmes à Paris lors des dernières manifestations. Des forces de l'ordre également mises en cause pour des violences présumées à l'image de cet officier de police de Toulon filmé en train de frapper des manifestants. "Cela fait deux mois que policiers et gendarmes en prennent plein la figure tous les samedi. Et malgré cette ultra violence qui se déchaîne, nous avons un sang froid extraordinaire et personne n'a fait usage d'une arme à feu." 

Des vœux symboliques

Jeudi, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner sera à  Châtel-Saint-Germain pour présenter ses vœux aux forces de police. Un choix hautement symbolique dans le contexte actuel : "les CRS qui sont implantés dans la banlieue messine ont été durement engagés, notamment à Paris sur les Champs-Elysées."