Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Covid : le réseau bisontin utilise un produit imitant les ailes de libellules pour désinfecter ses trams

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Besançon, France Bleu Belfort-Montbéliard

Depuis décembre 2020, les tramways de Besançon sont désinfectés à l’aide de la lotion "Liquid Guard". Cette solution liquide s’inspire d’une technique naturelle en copiant les vertus antibactériennes des ailes de libellule.

Les trams du réseau Ginko à Besançon sont désinfectés à l'aide d'un procédé qui copie les vertus des ailes de libellule.
Les trams du réseau Ginko à Besançon sont désinfectés à l'aide d'un procédé qui copie les vertus des ailes de libellule. - Ginko

Désinfecter les transports en commun. C’est devenu une priorité pour le réseau Ginko, à Besançon, afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Depuis la fin de l’année 2020, le prestataire inaugure une technique un peu particulière pour désinfecter ses tramways : le "Liquid Guard". A l’aide d’un vaporisateur, les sols, vitres et sièges du tramway sont entièrement aspergés de cette lotion. Après deux couches d’application et six heures de séchage, les surfaces aspergées se désinfectent automatiquement pendant un an. Pratique quand on sait à quel point c’est difficile de nettoyer les barres de tramway ou les sièges après chaque voyageur.

Un procédé mécanique qui s’inspire de la nature 

A l’intérieur de cette lotion, un procédé mécanique, et non chimique. Des scientifiques du laboratoire allemand "Nano Care" se sont inspirés de la nature pour développer cette technique. Ils ont cherché à imiter les propriétés antibactériennes des ailes de libellule et de cigale. Ces ailes fonctionnent comme de mini-harpons. Elles piègent les membranes du virus et détruisent ainsi les cellules mortes, bactéries ou champignons. Le procédé utilisé dans le "Liquid Guard" fonctionne exactement de la même façon. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une efficacité de 99,9%

En plus d’être pratique, cette lotion est aussi efficace. A Besançon, la charge virale est vérifiée régulièrement dans les tramways. "Cette charge reste faible à chaque contrôle", assure Christophe Lambert, directeur maintenance et patrimoine chez Ginko. 

Le réseau de transports Ile-de-France Mobilités a aussi voulu tester l’efficacité de ce produit avant de l’utiliser. Pendant un mois, un laboratoire indépendant a comparé le nettoyage de deux bus, l’un désinfecté une seule fois avec ce "Liquid Guard", l’autre quotidiennement à l’aide de produits traditionnels. Et les résultats du test sont unanimes : le "Liquid Guard" est plus efficace pour désinfecter les transports en commun. Le laboratoire allemand Nano Care promet d’ailleurs une élimination de 99,9% des bactéries. 

Ce produit est également utilisé dans certains supermarchés de la région bordelaise, et dans des aéroports comme à Francfort, en Allemagne. 

Le réseau Ginko à Besançon réfléchit déjà à l’étendre à tous ses bus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess