Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : 5e jour de mobilisation pour les lycéens avec toujours des débordements au programme

vendredi 7 décembre 2018 à 12:34 Par Aurélie Bambuck, France Bleu Gironde

Les lycéens girondins sont dans leur 5e jour de mobilisation ce vendredi pour dénoncer notamment la réforme du bac. Plusieurs lycées sont bloqués aux quatre coins du département. Quatre lycéens ont été interpellés à Blanquefort, Talence et Mérignac.

Les lycéens girondins sont mobilisés pour la 5ème journée contre les réformes du bac et de parcoursup
Les lycéens girondins sont mobilisés pour la 5ème journée contre les réformes du bac et de parcoursup © Maxppp - maxppp

Bordeaux, France

Les lycéens girondins ne décolèrent pas ce vendredi. Ils poursuivent leurs mobilisations. Elles restent marquées par quelques débordements, des jets de projectiles sur les forces de l'ordre ou des feux de poubelles sur les voies du tram.

150 lycéens rassemblés et dispersés à Mérignac

Les élèves du lycée Daguin se sont retrouvés pour la deuxième fois devant leur établissement au lendemain de débordements avec trois voitures incendiées. Cette fois ce sont des poubelles qui ont brûlé. Un mineur a été interpellé.

Des jets de projectiles à Talence

Un lycéen, a été interpellé à Talence après avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre

Deux interpellations à Blanquefort

Un lycéen a été interpellé à Blanquefort devant le lycée Jean Monnet. Un mineur a également été interpellé, il ne ferait pas parti de l'établissement.