Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Gironde : Castillon-la-Bataille va avoir sa caserne gendarmerie

mardi 3 juillet 2018 à 19:21 Par Stéphanie Brossard, France Bleu Gironde

Dix ans que Jacques Breillat le maire de Castillon-la-Bataille attendait la création d'une gendarmerie sur sa commune. Le projet a été validé par l'Etat. "Une bonne nouvelle à condition qu'elle soit pleine de gendarmes" dit-il.

La future gendarmerie de Castillon-la-Bataille validée
La future gendarmerie de Castillon-la-Bataille validée © Radio France - Aurélie Bambuck

Castillon-La-Bataille aura bien sa gendarmerie. Le projet a été "validé par le gouvernement" a annoncé ce mardi dans un communiqué, le député du libournais de la République en Marche, Florent Boudié. "Une bonne nouvelle" pour le maire Jacques Breillat, qui réclamait à corps et à cris, des renforts des effectifs pour sa commune classée en Zone de Sécurité Prioritaire et qui fait face à une délinquance grandissante.

"Une gendarmerie pleine de gendarmes, j'espère !"

Jacques Breillat se félicite mais fait une mise en garde. "Il y a presque dix ans que l'on attendait que ce projet soit validé par la gendarmerie nationale. On ne boude pas notre plaisir, mais évidemment, il faut que ce soit une gendarmerie pleine de gendarmes ! Parce que, si c'est une gendarmerie en sous-effectifs, ce ne sera pas une bonne nouvelle pour le territoire". 

Jacques Breillat a pris récemment un arrêté anti-attroupement, sur une place et une rue du centre de la commune, entre 22 heures et 5 heures du matin. Une sorte de couvre-feu ciblé, pour dénoncer l'absence des renforts de gendarmes mobiles qui avaient été déployés dans le cadre de la ZSP et qui ont disparu de la circulation en septembre dernier, pour être postés dans le secteur de Notre dame des Landes. Le caillassage, mi-juin, d'une voiture de gendarmerie, avait été la goutte d'eau qui avait fait déborder le vase.

Le projet de Castillon est, après l'annonce du financement de la future gendarmerie de Libourne, le second projet de reconstruction complète, à être annoncé en quelques semaines par l'Etat. Aucun calendrier n'a été annoncé. Mais le maire de Castillon espère la voir ouvrir "dans les deux à trois ans".