Faits divers – Justice

Gironde : ce que l'on sait de l'accident qui a fait au moins 43 morts

Par Marina Cabiten, France Bleu Gironde et France Bleu vendredi 23 octobre 2015 à 15:17 Mis à jour le vendredi 23 octobre 2015 à 19:46

Sur les lieux de l'accident en Gironde, le 23 octobre 2015
Sur les lieux de l'accident en Gironde, le 23 octobre 2015 © Maxppp

La collision entre un camion et un bus, vendredi matin près de Libourne en Gironde, a tué au moins 43 personnes. Outre ce bilan provisoire, voici ce que l'on sait sur ce drame.

C'est l'accident de la route le plus meurtrier depuis le drame de Beaune (Côte d'Or) en 1982. La collision entre un autocar et un camion près de Libourne, en Gironde, a coûté la vie à au moins 43 personnes vendredi. 

>> À LIRE AUSSI | 43 morts dans une collision entre un bus et un camion en Gironde

Une collision frontale

Les deux véhicules se sont percutés peu après 7h30, sur la route départementale 123, à hauteur de la commune de Puisseguin au nord de Bordeaux. Le camion et le bus se sont embrasés aussitôt, ont précisé les pompiers. Le choc s'est produit quelques minutes seulement après le départ du car de Petit-Palais-Cornemps, qui transportait une cinquantaine de personnes et se rendait dans les Pyrénées-Atlantiques pour une excursion sur la commune d'Arzacq, après être parti de Petit-Palais (Gironde).

>> À LIRE AUSSI : le point sur l'enquête

Selon le maire de Puisseguin, l'accident s'est déroulé dans un virage très serré de cette petite route. Le chauffeur de poids-lourds aurait perdu le contrôle de son véhicule, et se serait mis en travers. "L'autobus est arrivé à ce moment-là" affirme l'élu local Xavier Sublett. "Voyant qu'il ne pouvait pas éviter la collision, le conducteur du bus a eu le réflexe d'ouvrir les portes de son véhicule juste avant le choc, pour qu'un maximum de passagers puissent en sortir."

Une enquête est menée par la gendarmerie pour déterminer avec certitude les circonstances du drame.

Les victimes : principalement des personnes âgées

Le dernier bilan fait état de 43 personnes tuées, brûlées vives selon les pompiers. Cinq passagers du car, qui ont réussi à sortir du piège du brasier, sont légèrement blessés. Trois autres personnes sont indemnes, selon la préfecture. Il y avait 49 passagers et le chauffeur à bord du bus. Le chauffeur du camion fait partie des morts. Ce groupe de personnes âgées étaient toutes membres d'un club du troisième âge. Un corps d'enfant a également été retrouvé dans la cabine du camion : il s'agit du "fils du conducteur" qui avait trois ans. Une chapelle ardente a été dressée non loin du lieu de la collision, et en fin de matinée les familles des victimes commençaient à y arriver.

>> À LIRE AUSSI : L'accident en Gironde est la plus grande catastrophe routière depuis 1982 

Cellule de crise et membres du gouvernement sur place

Le préfet de la Région Aquitaine et préfet de la Gironde, Pierre Dartout, s'est immédiatement rendu sur place pour coordonner les secours, la préfecture ayant mis en place une cellule de crise. Le plan Orsec de gestion des catastrophes a été déclenché. 

"Le gouvernement français est totalement mobilisé sur cette terrible tragédie", a déclaré François Hollande en marge d'un déplacement à Athènes, se disant "plongé dans la tristesse". Le Premier ministre Manuel Valls et le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, initialement attendus ce vendredi à Moirans (Isère),  se sont rendus sur le lieu de l'accident dans la matinée. Avec eux, le secrétaire d'Etat aux transports Alain Vidalies.

>> À LIRE AUSSI : VIDÉOS | Manuel Valls et François Hollande déplorent "un choc terrible"

Le président de la République a déclaré qu'il se rendrait lui aussi sur place, "le moment venu."

L'accident de Puisseguin - Aucun(e)
L'accident de Puisseguin - IDE