Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Gironde : des tags racistes découverts sur la permanence du candidat-maire à Saint-Médard-en-Jalles

-
Par , France Bleu Gironde, France Bleu

Dans la nuit de mercredi à jeudi 25 juin 2020, des tags racistes ont été inscrits sur la permanence du candidat-maire Jacques Mangon à Saint-Médard-en-Jalles, ainsi que sur le restaurant Chez Mina non loin de là. Le maire a porté plainte.

La permanence de Jacques Mangon, candidat-maire à Saint-Médard-en-Jalles, a été couvertes de tags racistes et antisémites.
La permanence de Jacques Mangon, candidat-maire à Saint-Médard-en-Jalles, a été couvertes de tags racistes et antisémites. - document remis

Bien mauvaise surprise pour le maire Jaques Mangon, qui tente de briguer un nouveau mandat, à trois jours du second tour des municipales. Jeudi 25 juin vers 8 heures du matin, le candidat et son équipe ont découvert des tags racistes sur leur permanence. 

Plusieurs dessins représentent Jacques Mangon avec une moustache hitlerienne et plusieurs insultes racistes sont inscrites à côté. Des tags également retrouvés sur le restaurant Chez Mina non loin de là.

Une plainte déposée contre X

Le maire-candidat a déposé une plainte contre X. "Il faut réagir, ces actes-là ne doivent pas passer sous silence dans une démocratie" estime Jacques Mangon qui espère voir les coupables identifiés. Le maire dénonce des faits inédits : "Un nouveau cap a été franchi, inacceptable" et ajoute : "Cela intervient après de longs mois de dénigrements parfois personnels pendant la campagne."

Son adversaire au second tour, Stéphane Delpeyrat, se montre solidaire et condamne lui aussi ces "actes ignobles" dans un message sur sa page Facebook.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu